Rafales_nuitSecret Défense

Par Jean-Dominique Merchet le 12/02/2012

Selon un document révélé par la presse suisse, le Rafale était le meilleur avion en compétition. Dassault espère revenir dans le jeu.

On s'en doutait, mais maintenant on peut le lire (en anglais) noir sur blanc, grâce au journal suisse Le Matin qui publie un document de novembre 2009 des Forces aériennes suisses. Comme nous l'évoquions déjà sur ce blog, le Rafale était le favori des aviateurs suisses, mais ce que nous ne savions c'est que ceux-ci estimaient que le Gripen était jugé si mauvais... C'est pourtant cet appareil qui a été choisi par le Conseil fédéral (gouvernement) suisse. Etonnanement, c'est même pour la mission de police du ciel (Defence Counter Air) que l'avion suédois obtient les moins bons résultats.


Voici ce qu'écrit le journal suisse sur la base du document militaire confidentiel : "Contre toute attente, c’est justement pour cette mission de police du ciel que le score du Gripen  est le plus mauvais. Il n’a atteint que 5,33 points sur 10, soit bien au-dessous de la limite minimale de 6,0 décidée au début du processus d’évaluation. L’Eurofighter atteint 6,48 et le Rafale 6,98. La note du Gripen s’explique notamment par un temps de réaction pour le décollage d’urgence trop lent («Quick Reaction Alert»: score 4,7), des performances de vol insuffisantes (5,5) et une endurance largement insuffisante (3,8). Pour tous ces domaines, la note minimale de 6,0 avait été fixée en fonction des capacités des F/A-18 helvétiques opérés actuellement. En clair: le nouvel avion dont la Suisse compte s’équiper à partir de 2016 pour 3,1 milliards de francs, et qui doit rester en service jusqu’en 2035 au moins, sera moins performant que le F/A-18, entré en service en 1997 et régulièrement mis à jour. (...) Pour les missions de défense contre avion (DCA) ainsi que celles d’attaque au sol, les capacités du Gripen choisi par le Conseil fédéral ont là encore été jugées insuffisantes, avec des scores de 5,68 et 5,62. «La probabilité que le Gripen  se révèle incapable de mener à bien des missions de DCA est significative, indiquent les évaluateurs des Forces aériennes suisses. Et l’efficacité globale du Gripen MS21 reste insuffisante pour remporter la supériorité aérienne lors des menaces futures, au-delà de 2015."

Dassault-Aviation souhaite revenir dans le jeu, en proposant 18 Rafale pour une somme inférieure au 22 Gripen. (2,24 milliards d'euros contre 2,57), puisque c'est, selon les autorités suisses, la question du prix qui a été déterminante dans ce choix contesté. (Lire l'article bien informé de mon confrère Michel Cabirol sur la tribune.fr) Cette question fait l'objet de vifs débats politiques chez nos voisins.

L'Inde partagera ses évaluations avec le Brésil

Sur un autre marché, on apprend, grâce au Times of India,  que l'Inde a décidé de partager les évaluations de son futur avion de combat MMRCA (c'est-à-dire le Rafale qui a été récemment sélectionné) avec le Brésil.  Cette coopération pourrait relancer le Rafale sur le marché brésilien, surtout si les aviateurs de ce pays lisent la presse suisse !