AutorouteLes jeunes avec Marine

Communiqué de Jean-Baptiste Marly, responsable des Jeunes avec Marine Ile-de-France du 15/02/2012

Fin décembre 2005, le Gouvernement français décide de « vendre à la découpe » la majeure partie de nos autoroutes nationales au secteur privé. Ces décisions rentreront progressivement en vigueur dès février-mars 2006.

En effet, adoubant la volonté de privatiser toujours plus du Parti Socialiste, l’UMP a clos, la privatisation des 3 plus gros concessionnaires autoroutiers français, à savoir les ASF (Autoroutes du Sud de la France), la SAPRR (Société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) et la SANEF (Société des Autoroutes du Nord et de l’Est de la France), en vendant ces 3 entreprises publiques aux conglomérats du privés que sont respectivement Vinci, Eiffage et l’espagnol Abertis.

Ce jour-là, ce sont donc 5 443 km d’autoroutes (sur un total national de 7 850 km) qui sont passées dans le secteur privé, soit près de 70 % du parc autoroutier national.

A partir de ce moment, comment s’étonner du l’augmentation annuelle, voire semestrielle ou trimestrielle, de ces « secteurs autoroutiers », vendus au secteur privé, dont le seul but est la rentabilité à tous prix, quitte à faire payer sur les classes populaires et les classes moyennes des tarifs exorbitants pour faire 300, 500 ou 1 000 km.

Les jeunes frontistes franciliens jugent primordial de reconquérir au niveau national les secteurs gagnés par le privé, en renationalisant tout ou partie des autoroutes, et de fixer un prix abordable aux nombreux automobilistes qui les empruntent. Et rappellent que seule Marine Le Pen aura la volonté d’en finir avec ce système ultralibéral destructeur, qui n’a de cesse d’enrichir le grand patronat.