Pulvar_MontebourgL'auteur ou les auteurs de cet article n'est en rien membre du FN ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique et il ne partage pas forcément les idées défendues ici

24 Heures/actu.com

Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg ont porté plainte, le 29 février, après s’être faits agresser par une quinzaine d’individus qui scandaient des chants pro-France et pro-Le Pen. Le couple socialiste, en campagne pour François Hollande, a aussitôt mis l’affaire à profit, en interpellant Marine le Pen sur Twitter et en se faisant une grosse pub sur tous les médias.

Pour être clair dès le début, toute forme d’agression physique est condamnable et doit être fermement dénoncée. Les excités qui se sont pris au couple socialiste à 15 contre deux, dont une femme, sont des lâches, des crétins et méritent, si les propos de Pulvar sont avérés, une sanction pénale.

Ceci étant dit, plusieurs éléments choquent dans cette affaire.

On sent un couple habitué à la propagande, à la manipulation médiatique. La dite agression aurait eu lieu hier soir et Pulvar est déjà allé servir sa soupe anti-FN sur plusieurs radios, à la télévision, se servant de cette affaire pour généraliser sur les dangers de l’extrême droite. Si je subis une véritable agression traumatisante, je ne vais pas en profiter, le soir même, pour faire de la pub à mon compte Twitter. Je ne vais pas aller fanfaronner dans les médias comme le fait Audrey Pulvar.

L’accusation anti-Le Pen est limite hors la loi et mériterait une attaque pour diffamation. On ne peut pas dénoncer publiquement une personne pour un crime qu’elle n’a pas commis. Comme l’a précisé Marine Le Pen, la candidate du FN est régulièrement confrontée à ce genre d ‘attaques de la part de militants d’extrême gauche. Elle ne prend pas pour autant à parti les dirigeants de la gauche française. Et elle ne demande pas des comptes à Jean-Luc Mélenchon quand un excité vient l’insulter en chantant l’internationale.

La posture du couple de bobos est très fatigante. Il faut qu’Audrey Pulvar arrête de se prendre pour Spartacus : ce ne sont que deux gros bourgeois qui se sont fait insulter par une bande de cons, dans l’un des quartiers les plus chics de la planète (au passage, on voit où trainent, la nuit , ceux qui dénoncent le coté bling-bling de Sarko et qui veulent luter contre l’empire de l’argent).

Des agressions dans les quartiers populaires il y en des des pires, et quotidiennement. Des filles violées, des personnes tabassés. Et si Nicolas Sarkozy a le malheur de parler de ces drames scandaleux, Pulvar va hurler, indignée, à l’instrumentalisation d’un fait divers par la droite facho. Alors qu’elle utilise exactement les mêmes méthodes : instrumentalisation d’un fait divers pour tirer des conclusions générales.

Selon Pulvar, quand il se passe tous les jours des crimes atroces dans les quartiers sensibles, il ne faut pas en parler pour éviter de stigmatiser qui que ce soit. Mais quand deux grands bourgeois se font insulter, dans le 16e arrondissement de Paris, par quelques titis parisiens qui chantent la marseillaise, il est tout à fait logique d’en faire une affaire d’état, de sur-médiatiser cela, de généraliser sur la nocivité du patriotisme et de l’extrême droite et même de mettre en cause personnellement une responsable politique, si cela peut permettre de faire un Top Tweet.

Une fois de plus, Pulvar et Montebourg méritent leur sobriquet de Bonnie and Clyde de la politique.

Quand Pulvar sera choisie comme directrice de l’information sur France télévision, en septembre prochain, nous devrons tous admettre que son professionnalisme et son talent sont les seules causes de cette nomination. Pour faire de la bonne propagande de gauche, c’est sûr qu’elle est vraiment qualifiée…

http://24heuresactu.com/ le 29/02/2012