Abraham

Les jeunes avec Marine

Tribune libre de Julia Abraham du 27/02/2012

« Au Salon, on m’a dit que l’agriculture allait mieux », déclare Nicolas Sarkozy ce matin, tout feu tout flamme (pour les deux jours à venir) du côté de ces agriculteurs contre qui il mène pourtant, depuis cinq ans, une politique offensive et catastrophique.

Dans ce domaine comme dans d’autres, le président de la République a fait le choix de la soumission totale et de l’abandon de souveraineté, laissant à l’Union européenne les manettes de l’agriculture française, qui constitue pourtant une de nos plus grandes richesses. Et il n’hésite pas à se gargariser de la lamentable Politique Agricole Commune, arnaque européiste là encore, puisque sur les 20 milliards d’Euros versés par les Français à l’UE chaque année, 13 à peine nous sont rendus, aides agricoles comprises.

Ainsi, soumis à la loi des marchés, nos agriculteurs abandonnés se voient de plus en plus confrontés à la hausse scandaleuse de l’écart entre le prix à la production et celui payé par les consommateurs, ainsi qu’à une insécurité économique insupportable concernant leurs revenus. Cette situation alarmante constitue aussi, face à l’avenir, un frein pour les nombreux jeunes qui auraient aimé reprendre l’exploitation familiale ou se lancer dans l’agriculture, mais se voient dans l’obligation financière d’y renoncer.

Mais pour Nicolas Sarkozy, tout va pour le mieux, aucune gêne, aucune remise en cause, pourvu qu’on le réélise. Ses courbettes électorialistes faites aux agriculteurs ce matin sonnent pourtant comme une insulte à ceux qui nourrissent le pays et constituent les jouets de l’UE.

Chez les Jeunes avec Marine, nous avons conscience de la souffrance endurée par les agriculteurs au quotidien, et leur témoignons de tout notre soutien !