Marine_fond_flamme

FN

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Candidate à l’élection présidentielle du 09/03/2012

L’oligarchie européiste et Nicolas Sarkozy font croire aux peuples que la situation grecque est réglée.

Le temps de la campagne présidentielle, la technique de l’UMP et du PS est très claire : il faut faire oublier la crise pour endormir le corps électoral, et reporter à demain les mauvaises nouvelles.

Les candidats du PS et de l’UMP espèrent ainsi masquer au maximum leur collusion sur la question européenne.

La vérité impose pourtant de dire que rien n’est réglé : la Grèce bénéficie simplement d’un nouveau petit répit de quelques semaines, comme elle en a déjà eu ces derniers mois.

Les économistes le disent : la dette grecque reste gigantesque, supérieure à 120% en 2020, et la croissance économique ne cesse de s’effondrer (-7,5% au quatrième trimestre 2011). Quant au peuple grec, il est littéralement sacrifié, condamné à une austérité effroyable.

Plus grave, on sait déjà que la Grèce aura besoin d’un nouveau plan de renflouement très rapidement, et que le Portugal sera le prochain sur la liste.

Et bien sûr, les Français seront une nouvelle fois très vite amenés à payer et s’endetter à hauteur de dizaines de nouveaux milliards d’euros pour ces pays.

En réalité, l’oligarchie européiste refuse de prendre la crise de la zone euro à bras le corps : c’est la question monétaire qu’il faut traiter, et ce sont les peuples qu’il faut sauver, pas les banques.