Noah_2Le Figaro

Yannick Noah a assigné en diffamation Marine Le Pen après que la candidate FN à la présidentielle l'eut accusé d'être un "exilé fiscal" et d'avoir "planqué son argent à l'étranger", a-t-on appris aujourd'hui auprès de ses avocats.

Marine Le Pen, invitée le 9 mars du Grand Journal sur Canal+, "a tenu des propos extrêmement diffamatoires à l'encontre de Yannick Noah en l'accusant notamment d'être un +exilé fiscal+ et d'avoir +planqué son argent+ à l'étranger", écrivent les avocats, Mes William Bourdon et Alain Sarrazin, dans un communiqué. "Ces accusations ont pour unique dessein d'instrumentaliser à des fins politiques une polémique qui ne repose que sur des extrapolations gravement mensongères", ajoutent-ils.

Sur la fiscalité, "Yannick Noah comprend le débat actuel qu'il considère parfaitement légitime", mais "n'accepte pas d'être identifié à un fraudeur ni d'être stigmatisé comme un exilé fiscal", poursuivent les avocats.

Un contentieux fiscal l'oppose à l'administration "mais une procédure est en cours devant le Conseil d'Etat et a déjà abouti à une réduction de plus de la moitié des sommes réclamées", assurent-ils. Yannick Noah a récemment assigné en diffamation le sénateur Pierre Charon et la députée Valérie Rosso-Debord, tous deux UMP, après les "attaques" dont il a fait l'objet à l'issue de sa participation au meeting de François Hollande, rappellent-ils.

lefigaro.fr le 23/03/2012