Montel_FN_Franche_Comt_Le Progrès

 

Le PS a dénoncé vendredi le rapprochement entre l’UMP et le FN dans la 4e circonscription du Doubs, après que l’équipe de campagne du candidat UMP a indiqué sur Facebook qu’il «aidera à trouver une solution avec le FN» pour battre Pierre Moscovici, député sortant.

«Pour moi, il n’est pas question de trouver un accord avec le FN, je n’ai aucune solution de prévue avec la candidate du FN, Sophie Montel (photo), que je ne connais pas», a cependant rectifié Charles Demouge, investi par l’UMP, laissant à ses «supporteurs» la responsabilité de cette phrase.

Sur sa page Facebook, il est écrit que Charles Demouge «aidera par la suite à trouver une solution avec le FN. Sans perdre son âme, bien entendu - le passé et les valeurs morales de Charles plaident pour lui - Une solution pour enfin tout reprendre à la gauche».

«J’ai donné mon code Facebook à plusieurs de mes supporteurs, dont certains aimeraient un rapprochement avec le FN, mais ce n’est pas mon cas. Il n’y a pas d’entente possible avec Mme Montel qui est anti-européenne, contrairement à moi, et dont la volonté est de tuer l’UMPS», a expliqué M. Demouge.

Dans son communiqué, le Parti socialiste appelle «les humanistes et les républicains à rejeter fermement la dérive de l’UMP», alors que «les annonces d’alliances locales UMP-FN se suivent et se ressemblent».

Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici, a répliqué sur Twitter que «l’UMP favorable à une "solution" avec le FN, s’enfonce politiquement et moralement!».

Le FN espère une triangulaire, voire un duel, sur cette circonscription où Pierre Moscovici est avantagé par la division à droite.
Au premier tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen était arrivée deuxième avec 26,60% des suffrages, derrière François Hollande (28,48%) et devant Nicolas Sarkozy (22,11%).

S’il n’est pas qualifié pour le deuxième tour, M. Demouge ne «prendra pas position» et «laissera les électeurs décider de leur vote», a-t-il indiqué.

leprogres.fr le 08/06/2012