BedosNPI

L’ « humoriste » Nicolas Bedos a été condamné vendredi à 2 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Paris pour « injures publiques » envers les policiers.

Tout a commencé par un témoignage rapporté par le fils de Guy Bedos (bon sang ne saurait mentir !), lors d’une émission sur Canal +, « Tout le monde il est beau », en mars 2011. Il avait alors raconté avoir passé deux nuits en cellule de dégrisement avec des « flics odieux ». Des policiers qui, selon Nicolas Bedos, ont le « QI d’un poulpe mort pour la plupart ». Il avait comparé les policiers travaillant de nuit à des « abrutis, voyous en uniforme, racailles tombés du bon côté ».

Les deux principaux syndicats de police avaient aussitôt exprimé leur « indignation » dénonçant, à l’image d’Unité police SGP-FO, « la banalisation de l’insulte contre les policiers », tandis qu’Alliance avait déploré « que cette forme de racisme anti-flic serve d’exutoire à des individus jouissant d’une tribune publique ». Le ministère de l’Intérieur avait porté plainte.

Pour une fois, des policiers obtiennent gain de cause à une époque où ils sont le plus souvent mis en accusation. Espérons que la condamnation du jeune Bedos fera jurisprudence.

nationspresse.info le 07/07/2012

Source