Canton_de_Gen_ve_carte

La Tribune de Genève
Par Marc Bretton le 29/08/2012

La Justice et la police devraient mieux collaborer. Réuni ce matin, le Conseil d’Etat a adopté une convention «historique» négociée par le conseiller d’Etat Pierre Maudet et le Procureur général Olivier Jornot.Rédigée selon un modèle existant déjà dans certains canton, elle vise à «clarifier et à hiérarchiser les missions respectives de la police et du ministère public pour 2012-2014» afin de réaliser un travail plus efficace.

Cette déclaration présentée en commun lors du point presse, en présence du président du Conseil d’Etat, s’appuie sur une étude des problèmes de sécurité à Genève et leur évolution probable. Le document définit «huit axes de lutte contre la criminalité. Les efforts se concentrent immédiatement sur deux points: la lutte contre la violence dans l’espace public et la lutte contre les cambriolages. «La police est invitée en amont à agir sur les précurseurs de la violence gratuite, les endroits où l’on consomme de l’alcool et où l’on sort parfois muni d’une arme», souligne le texte paraphé. En ligne de mire se trouvent donc les bars, les boîtes de nuit etc., où se concentre l’activité nocturne. La police devra saisir les «armes portées» et dénoncer systématiquement les faits au Ministère public. «Une attention particulière sera portée aux mineurs alcoolisés », ajoute le document. En parallèle, le ministère public «rapidement informé» est invité à «incarcérer les délinquants, notamment dans les cas les plus graves en présence d’un risque de récidive».

Elaboré cet été, le texte définit en outre six autres priorités: la sécurité dans l’espace public (comme le deal, les vols, la mendicité, le bonneteau), la lutte contre le trafic de stupéfiants (les filères), contre le crime organisé, contre le blanchiment d’argent, contre la migration illégale et le travail au noir, contre «les comportement agressifs visant les policiers et autres agents publics dans l’exercice de leur fonctions».

Que va-t-il se passer maintenant? «Il s’agira d’identifier rapidement les ressources financières et humaines nécessaires», souligne le texte.

Pierre Maudet et Olivier Jornot détaillent leur politique. A lire dans nos éditions print et iPad de jeudi. (TDG)