Gilbert CollardNPI

Billet d’humeur de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine du 31/08/2012

Samia Ghali, sénatrice PS des 15e et 16e arrondissements de Marseille, a demandé ce matin, sur les ondes de RMC, l’intervention de l’armée dans la cité phocéenne, pour endiguer les flots de sang qui terrifient les populations. Hier, un homme de vingt cinq ans a été déchiqueté sur pied par des tueurs armés de Kalachnikovs ; c’est le deuxième règlement de compte depuis le début du mois; en 2012, et l’année n’est pas finie, 18 ou 14, selon les journaux, repris de justice, ont trouvé la mort, faisant de la cité phocéenne, la cité des fossoyeurs. J’avais dit, moi aussi, qu’il faudrait, hélas, un jour, une intervention militaire, si certains chefs ne retrouvaient pas le courage de donner des ordres fermes et sans trouille aux gendarmes et policiers, afin qu’il puisse rétablir la légalité républicaine dans ces régions sans loi; si certains galonnés continuaient à grelotter devant le terrorisme associatif et la fessée médiatique.

Que n’avais-je dis ? Et je ne prônais pas l’intervention militaire tout de suite et je ne voulais pas que l’entrée des cités, comme l’exige la sénatrice, soit barrée par des chars d’assaut. On m’a traité, comme d’habitude, de fasciste, facile et con à la fois. Aujourd’hui la sénatrice, devant la gravité de la situation que les bonnes âmes feignent d’ignorer (elle ne voudrait pas se salir en prenant une décision courageuse) lance un appel à l’aide militaire… Miracle de la virginité de gauche, elle n’est pas fasciste ! Aucun censeur, aucun crieur de la halle des droits de l’homme, n’a élevé la voix pour condamner l’appel à Bigeard ! L’important, c’est que la vérité soit dite. Nous avons, quand même, plus de mérite que les autres à la proclamer; nous on paye d’opprobre les vérités premières que les autres reprennent sans jamais se faire stigmatiser. Il faut continuer.