RachlineFN

Communiqué de Presse de David Rachline, Délégué national à la communication numérique du 03/10/2012

Alors que le gouvernement fait mine de critiquer par des déclarations aussi cosmétiques qu’inutiles la loi HADOPI et qu’une baisse de son budget est annoncée, la réalité est, qu’en refusant d’abroger cette loi insensée, il poursuit son œuvre de soutien exclusif aux majors de l’industrie du divertissement.

Le maintien d’Hadopi et de sa philosophie démontre que le gouvernement méprise la liberté sur internet, droit pourtant non négociable. Il poursuit l’oeuvre délétère du précédent gouvernement.

Le Front National demande l’abrogation immédiate de la loi HADOPI et son remplacement par une licence globale moderne garantissant la diversité culturelle.
Il réclame aussi des garanties claires sur le refus catégorique par la France du Traité CETA, véritable flic du net.