Ministere_de_la_cultureFN

Communiqué de Karim Ouchikh, conseiller Liberté d’expression et Culture de Marine Le Pen du 04/10/2012

Aujourd’hui à la tête de l’Etat, François Hollande tourne le dos sans le moindre état d’âme à ses engagements électoraux, passés auprès des Français voici tout juste quelques mois. Candidat à la présidence de la République, l’actuel locataire de l’Elysée avait ainsi affirmé solennellement, le 19 janvier 2012, que le budget de la Culture serait « entièrement sanctuarisé durant le prochain quinquennat ».

Dans ses grandes orientations actuelles, le projet de loi de finances pour l’année 2013 prévoit que le budget alloué à la Culture diminuera de 4,3 %. Cette baisse est appelée à se confirmer dans les années à venir.

Ces économies de bouts de chandelle sont assurément dérisoires car lorsque la loi de finances sera votée, le budget de la culture (2,54 milliards) représentera, tout compte fait, pas plus de 0,69 % de celui de l’Etat (368,2 milliards). Avec pareille diminution du budget de la Culture, le gouvernement socialiste imagine sans doute pouvoir faire face à la réduction de la dette de notre pays !

Le Rassemblement Bleu Marine considère, avec Marine le Pen, que le redressement sérieux des finances publiques de notre pays ne doit pas se réaliser au détriment de la protection de nos monuments et de nos musées, aujourd’hui en périls. La France doit renouer avec une politique culturelle ambitieuse qui placerait enfin la préservation et la valorisation du patrimoine historique de notre pays, ainsi que l’intégrité de sa mémoire, au cœur des priorités des pouvoirs publics, y compris en visant l’objectif symbolique du 1 % du budget de l’Etat.

Afin de protéger fidèlement l’exception culturelle de la France, partout contestée, le budget de la Culture doit être conservé intact dans l’immédiat, à hauteur de son montant actuel, en protégeant celui-ci des coupes budgétaires commises aveuglement par le gouvernement de François Hollande.