0_idefix_grosse_colere

La proposition faite par le ministre de l'Intérieur me laisse un peu pantois. Ainsi en lieu et place d'un récépissé que les policiers et gendarmes auraient été dans l'obligation de donner à chaque fois qu'ils font un contrôle d'identité, Manuel Valls souhaite voir les uniformes, les brassards et les épaulettes s'orner d'un joli matricule, une procédure bureaucratique de plus qui bien loin d'apaiser les tensions vont provoquer soit une multiplication des méfaits - les délinquants pourront sans guère de problème retrouver les "flics" qui les ont "serrés"- soit une démobilisation complète des fonctionnaires en charge du maintien de l'ordre qui, chaque fois qu'ils devront agir, se poseront la question de savoir si...

Ce n'est pas en stigmatisant les policiers et les gendarmes qui font un travail de plus en plus difficile que les autorités vont améliorer le "vivre ensemble" pourtant mis en avant continuellement par cette gauche bien pensante aujourd'hui au pouvoir.

Hélas, les précédents gouvernements -de "droite"- avait la même conception sociétale que l'actuel et l'UMP en décrépitude ne pense pas autrement que Manuel Valls.

Puisque le gouvernement de Jean-Marc Ayrault souhaite attribuer aux fonctionnaires de police et de gendarmerie un bandeau-matricule, pourquoi ne pas le faire aussi aux autres agents de l'Etat, y compris et surtout à ceux de la Magistrature.

Il n'y a aucune raison à ce que seuls les forces de l'ordre soient ainsi mises en cause d'une situation catastrophique de notre société alors que le laxisme de certains magistrats est également fautif.

Donnons-donc un matricule aux juges !

Dominique Doudier