Mali_muslims

RFI

Des jihadistes originaires d'autres pays africains sont arrivés dans les régions du nord du Mali durant le week-end, mais on ignore leur nombre avec précision. Dans la perspective d'une intervention militaire internationale, ils viennent prêter main forte aux groupes armés qui contrôlent la région. Ils auraient même établi une nouvelle base, près de la frontière avec le Burkina Faso.

Les jihadistes affluent au nord du Mali, aucun doute là-dessus. Mais, sur leur nombre, les chiffres varient selon les sources. Ainsi, une source sécuritaire malienne lance : « Ils ne sont pas du tout nombreux pour le moment, je ne suis pas d’accord avec le chiffre de plusieurs centaines qui a été avancé. »

Autre son de cloche : des témoins ont vu ces derniers jours débarquer à Tombouctou, au nord-ouest, de nombreux jihadistes. Parmi eux, des combattants originaires du Soudan. C’est la première fois qu’on les remarque en si grand nombre dans le nord du Mali.

Pour un élu de la région de Gao, au nord-est du Mali, « aujourd’hui, c’est le trop plein dans la ville et dans la région ». L’élu, en l’occurrence le député Abdou Sidibé, cite le gouvernorat et la mairie de Gao comme étant des lieux où l’on peut voir les combattants à peine arrivés.

Il va plus loin, en affirmant que, dans la même région de Gao, dans une localité qui a une frontière avec le Burkina Faso, les jihadistes ont créé une nouvelle base.

Parmi les nouveaux combattants dans cette région, des témoins ont reconnu des recrues venues des territoires occupés par le Polisario, mouvement indépendantiste soutenu par l’Algérie.

rfi.fr le 22/10/2012