G_n_ration_Identitaire_Poitier_201012012

L'auteur ou les auteurs de cet article n'est en rien membre du FN ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique et il ne partage pas forcément les idées défendues ici

Nouvelles de France

Par Eric Martin le 28/10/2012

Selon une note du Service de l’information générale que s’est procurée (on se demande bien comment) Libération, sur les 73 jeunes de Génération identitaire venus occuper pacifiquement le temps d’une matinée le toit d’une mosquée en construction à Poitiers pour demander un référendum sur l’immigration et la construction de mosquées, de très nombreux sont connus par les services de police (dégradations, violences, port d’arme…) et 20 font l’objet d’une fiche « S » (pour Sûreté de l’État) à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) pour activisme d’extrême-droite dont les quatre mis en examen placés sous contrôle judiciaire : Benoît Vardon, Julien Langella, Maxime Frier et Alban Ferrari.

Les jeunes hommes font l’objet de mesures radicales : interdiction de participer à une activité en lien avec la mouvance identitaire, de sortir de leur département et même de communiquer avec les autres manifestants.

Ce sont les islamistes qui doivent bien rigoler…