Belfort

Le Pays

Le mariage est une fête, mais tout débordement est prohibé, notamment lors des cortèges. La mairie de Belfort avise d’ailleurs les futurs époux et leur présente un « code de bonne conduite » : « De manière générale, les mariés et leur cortège devront respecter les règles du code de la route. Ils emprunteront les seules voies de circulation autorisées aux véhicules motorisés en respectant les limitations de vitesse prescrites. En aucun cas, ils n’emprunteront les voies réservées aux piétons, aux cycles ainsi que les voies réservées aux bus. L’obstruction à la circulation est strictement interdite et sera sévèrement réprimée par la police. Toute mise en danger de la vie d’autrui pourra déboucher sur une interpellation immédiate par les forces de l’ordre. L’usage de quads, mini motos, ou l’usage continu d’avertisseurs sont interdits en centre-ville… »

Samedi, les participants à un mariage n’ont pas respecté les règles. Ils ont provoqué une belle pagaille entre l’Arsot à Offemont et la mairie, puis vers la mairie à Valdoie, bloquant la circulation sur le pont Carnot.

Certains, à moto, ont emprunté la rue piétonne, drapeaux dans le dos. Puis, avenue Jean-Jaurès, ils ont brûlé des feux rouges, grillé des Stop, roulé sur les trottoirs, effectué des burn out (faire fumer les pneus) et du wheeling (roues arrières). Bref, ils ont pris des libertés avec le code de la route.

Le manège a duré une bonne partie de l’après-midi. En attendant mieux, la police a procédé à une interpellation, un jeune Belfortain de 18 ans. Placé en garde à vue, il a été présenté au parquet, puis au juge des libertés et de la détention qui l’a remis en liberté avec une convocation pour l’audience du tribunal du 19 décembre. Il devra répondre de refus d’obtempérer, de véhicule non homologué et d’infractions au code de la route.

lepays.fr le 12/11/2012