Gendarmes DoubsLe Pays

Par Françoise Jeanparis le 18/11/2012

La délinquance générale (escroqueries financières, homicides, vols à main armée…) a augmenté de 1,90 % courant 2012 dans le ressort de la compagnie de gendarmerie de Montbéliard, tandis que le taux de résolution des affaires flirte avec les 53 %.

Sept points de mieux que l’année précédente. Bilan d’une année judiciaire soutenue pour la compagnie de Montbéliard à l’aune de la Sainte-Geneviève, la patronne des gendarmes fêtée hier à Montbéliard.

Quand l’outil informatique vient épauler les gendarmes dans leur traque aux crimes et délits, leur lutte quotidienne contre la délinquance, les résultats sont au rendez-vous. Des moyens modernes comme le logiciel de traitement des procédures judiciaires « qui permet de faire des recoupements plus rapides entre certains faits », explique le commandant Manuel Boissière. Comme encore le fichier national des empreintes génétiques « qui monte en puissance » ou le BDSP comme borne de données de la sécurité publique, « un journal de bord qui nous offre la possibilité de suivre en direct une intervention, d’envoyer si nécessaire des renforts dans des délais très courts ».

Les cambriolages, véritable plaie dans l’arrondissement, sont désormais cartographiés sur l’outil informatique comme les sites sensibles à surveiller de près. La police de la route a, elle aussi, modernisé ses moyens. Adieu les carnets à souches. Le procès-verbal est désormais électronique, traité directement depuis Rennes. Gain de temps pour les services de l’ordre qui peuvent se consacrer à des missions essentielles comme la sécurité routière. D’autant que l’année ne fut pas fameuse avec une hausse de 40 % des accidents dans le ressort de la compagnie. Sur le front des crimes et délits, la délinquance dite générale a augmenté de 1,90 %, celle de proximité (vols, dégradations…) de 1,84 % avec un taux de résolution de 19,45 % (13 % sur le plan national).

Voilà les grandes lignes brossées hier par le commandant Manuel Boissière, juste après un office œcuménique célébré à Saint-Maimboeuf à l’occasion de la Sainte-Geneviève, « moment fraternel de rencontres et d’échanges entre toutes les unités de la compagnie, les militaires de l’active et les anciens de la gendarmerie ».