Catalogne vote

France Info

Selon les premiers sondages à la sortie des urnes, la coalition nationaliste de droite CiU conserverait la majorité aux élections régionales anticipées de Catalogne, talonnée par la gauche indépendantiste, ERC. Enjeu de ce scrutin : l'organisation d'un futur référendum d'autodétermination.

Premier enseignement de ce scrutin : le parti au pouvoir, s'il demeure majoritaire, prend une claque dans les urnes. La coalition nationaliste CiU (comme Convergencia i Unio), dirigée par le président de région actuel Artur Mas, obtiendrait, selon un premier sondage, 54 à 57 sièges, contre 62 actuellement, c'est-à-dire loin de la majorité absolue espérée dans le Parlement régional (qui compte 135 députés).

En revanche, le parti historique de la gauche indépendantiste, ERC (comme Esquerra republicana de Catalunya) profiterait de ce revirement électoral, en faisant plus que doubler le nombre de ses députés, passant de dix sièges à 20 ou 23.

Deuxième enseignement : si ces deux partis ne se ressemblent pas, les électeurs catalans ont opté tout de même pour deux mouvements favorables à l'indépendance de leur puissante région du nord-est de l'Espagne. Devant les deux grands partis traditionnels espagnols que sont le Parti populaire (le PP) au pouvoir et le Parti socialiste (le PSOE).

Dans les rues de Barcelone, ce dimanche soir, flottaient donc le drapeau catalan, rouge et jaune, baptisé la "senyera", et le drapeau indépendantiste, frappé d'une étoile blanche sur fond bleu, appelé l'"estelada". Le CiU de Artur Mas a mené sa campagne sur la promesse d'un référendum dans les quatre ans à venir sur l'avenir de la région. Région en conflit ouvert avec madrid qui lui refsue davantage d'autonomie budgétaire.

franceinfo.fr le 25/11/2012