Marion_Assembl_e

FN

Communiqué de Presse de Marion Maréchal – Le Pen et de Gilbert Collard du 27/11/2012

Aujourd’hui la gauche idéologue a encore frappé en relevant de manière inconsidérée à 25% le seuil de logements sociaux devant exister dans l’intégralité des villes de plus de 3 500 habitants et en fixant à 10% ce même seuil dans les villages entre 1 500 et 3 500 habitants.

Ces mesures parfaitement autoritaires font fi du principe de libre administration des collectivités territoriales, refusant de tenir compte du réservoir de foncier disponible pour chaque commune ou même de leur capacité financière souvent mal en point. Au lieu de mettre au pas les maires faisant preuve d’une véritable mauvaise volonté politique, le texte pénalise l’intégralité des élus en quintuplant l’amende en cas de non-respect des seuils.

Au risque de bouleverser l’équilibre social des communes, aucune politique d’accession à la propriété n’est menée, notamment pour les ménages modestes, ce qui favoriserait pourtant une mixité sociale par le haut.

Pour enrayer la pression de la demande, toujours plus forte en raison de flux migratoires continus, Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen ont demandé la mise en place d’une priorité nationale dans l’octroi des logements sociaux, proposition rejetée sans le moindre débat par la gauche.

Leur amendement sur la transparence des commissions d’attribution des logements sociaux subît le même sort.

Face à si peu de considération pour les Français et un refus évident d’ouvrir les yeux sur les véritables causes de la crise du logement en France, Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen ont voté contre le projet de loi portant mobilisation du foncier en faveur du logement.