PdF_2Christophe Devillers, le délégué du Parti de la France en Franche-Comté a publié  un communiqué mordant comme à son habitude nous expliquant qu'il ne fallait surtout pas que les patriotes qui aujourd'hui se trouvent à l'UMP aient la tentation de rejoindre le FN puisqu'ils trouveraient là le même schmilblick que dans leur parti. Le représentant de Carl Lang dans la région nous affirme en utilisant un vocabulaire clairement anti-Frontiste qu'il était évident que lors de l'élection à la présidence du FN, Marine Le Pen allait être élue.

Hélas pour monsieur Devillers, Marine Le Pen a été placée à la présidence du Front National devant Bruno Gollnisch avec 67,65 % des voix des militants.

Contrairement à ce qui s'est passé à l'UMP, le candidat malheureux à immédiatement reconnu sa défaite et s'est immédiatement mis au service de Marine Le Pen. C'est d'ailleurs tout à l'honneur de Bruno Gollnisch qui a ainsi démontré d'une façon formidable que l'on pouvait mettre l'intérêt supérieure de la France loin devant toutes sortes d'ambitions personnelles.

Il est beaucoup plus facile de demeurer éternellement dans l'opposition à tout que de vouloir rassembler autour d'un projet l'ensemble des patriotes pour le devenir de notre pays.

Guillaume Schirer