S_nat

France Info

Les sénateurs ont rejeté mardi le projet de budget pour 2013, le premier du quinquennat de François Hollande. La majorité de gauche sénatoriale n'a pas fait bloc, puisque les communistes se sont abstenus, ce qui a permis à la droite et au  centre de mettre le gouvernement en minorité.

Les sénateurs ont voté contre le volet recettes du projet de budget du quinquennat de François Hollande. C'est donc tout le projet de loi de finances pour 2013 qui est rejeté. Ce volet recette prévoyait 24 milliards d'euros de hausses d'impôts avec – notamment une taxe à 75% pour les plus hauts revenus.

Une fois de plus, la majorité de gauche sénatoriale – qui n'a que six voix d'avance – n'a pas réussi à se mettre d'accord sur le texte. Les communistes se sont abstenus ce qui a permis à la droite UMP et au centre UDI-UC de mettre le gouvernement en minorité par 165 voix contre et 156 pour.

Nouveau camouflet pour le gouvernement 

"Jusqu'au dernier moment, nous avons proposé au gouvernement des amendements pour améliorer les recettes fiscales", explique Pierre Laurent, le sénateur communiste et patron du PCF. Selon Pierre Laurent, "nous sommes une force de proposition. On voit bien qu'il faut affronter le capital et le taxer".

Il s'agit d'un nouveau camouflet pour le gouvernement qui a vu plusieurs de ses textes rejetés, comme celui sur la tarification progressive de l'énergie et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Dans les deux cas, le PS n'avait pas réussi à convaincre les députés Front de gauche et communistes de voter pour. 

Un budget adopté fin décembre

Désormais, le projet de budget 2013 sera présenté en commission mixte paritaire dans le but, improbable, de parvenir à un texte commun entre les deux assemblées.

L'Assemblée reprendra alors le texte tel qu'elle l'avait adopté le 20 novembre. Le Sénat le rejettera ensuite à nouveau. Il reviendra à l'Assemblée pour son adoption définitive avant le 20 décembre, début de la pause parlementaire pour les fêtes de fin d'année.

franceinfo.fr le 28/11/2012