Dijon palais des Ducs de Bourgogne

Le Bien Public

Par E. H. le 04/12/2012

Ils sont au nombre de huit dans l'académie de Dijon, dont trois ont été recrutés à Dijon même, dans les lycées Simone-Weil et du Castel, ainsi qu'au collège Marcelle-Pardé. Ce nouveau métier, assistant de prévention et de sécurité, qui découle d'une circulaire du 29 août, entre dans le cadre de la nouvelle politique gouvernementale voulue par François Hollande et son ministre de l'Education Vincent Peillon. A savoir lutter contre les incivilités, accompagner les enfants en difficulté, veiller au respect de la citoyenneté à l'école, bref, lutter contre toutes les formes de violences scolaires, encore trop souvent taboues.

Ainsi, ce mardi 4 décembre, une présentation oficielle de l'un de ces assistants de prévention et de sécurité (APS), Olivier Valliot, a été organisée au sein du lycée Simone-Weil, en présence des équipes pédagogiques de l'établissement, de la rectrice Sylvie Faucheux et du préfet de Côte-d'Or Pascal Mailhos. Ce Côte-d'Orien, titulaire d'un BTS action commerciale, puis engagé dans l'armé - il a été casque bleu pendant six ans - a été recruté puis formé dès octobre.

Ce nouveau métier d'APS entend être au carrefour de la vie scolaire. Ce n'est ni un surveillant, ni un enseignant, ni un conseiller principal d'éducation, encore moins un policier au sein d'un établissement scolaire. Cet assistant de prévention et de sécurité a été formé pour veiller à la tranquillité au sein de l'établissement, en synergie avec l'ensemble des équipes pédagogiques, et pour travailler avec les élèves eux-mêmes dans le cadre d'une meilleure intégration au système éducatif.

En France, 500 postes d'APS ont été créés à l'occasion de cette rentrée 2012 pour renforcer la présence des adultes dans les établissements.

Note BYR : Je sens que ça va être d'une de ces efficacités...