Aliot5FN 66

Lettre ouverte de Louis Aliot conseiller régional FN à monsieur Jean Marc Pujol maire de perpignan, le 13 /12/2012

Monsieur le Maire,

Nous apprenons par la presse que le médiateur embauché par vos soins et qui s’est illustré dans des violences contre des gendarmes était très "défavorablement connu des services de police".

Cette "qualité" qui vous a été signalée par les services de la Préfecture ne vous a semblet- il pas empêché de le recruter comme médiateur de rue. Ou bien alors, cette embauche a échappé à votre vigilance et dans ce cas, la responsabilité de votre
cabinet est engagée.

Dans tous les cas, se posent les questions de la sécurité dans nos quartiers et du recrutement des personnels qui sont amenés à y intervenir.

Même si, encore hier soir, lors d’une de vos "Rencontres Citoyennes", vous semblez vous satisfaire d’une réflexion récente du Directeur départemental de la Sécurité Publique qui vous (r)assurait que Perpignan ce n’était quand même pas Marseille en matière de criminalité.

La lecture quotidienne de la presse et les témoignages indignés des Perpignanais me font penser le contraire.

Pouvez-vous nous garantir Monsieur le Maire que tous vos agents de médiation dans les quartiers difficiles répondent aux critères de probité et d’honnêteté que nous sommes en droit d’attendre et qu’ils ont tous un casier judiciaire vierge ?

Nos concitoyens ne comprendraient pas que la municipalité confie des missions aussi importantes à des personnes dont le passé leur retire toute légitimité à assurer la tranquillité publique.

Dans l’attente, je vous prie de croire Monsieur le Maire, à l’expression de mes salutations les plus républicaines.