Faurot FNNPI

Réponse d’Erik Faurot, secrétaire départemental du FN du Puy-de-Dôme, membre du Comité central du Front National, aux insinuations de la CGT concernant la distribution d’un tract à caractère raciste dans les bus de la T2C à Clermont-Ferrand du 24/12/2012

Cette réponse sera mentionnée dans l’édition du 19/20 de France 3 ce jour même.

Évidemment, ce tract au contenu raciste n’est pas le fait du Front National.

La situation de crise profonde dans le quartier Saint-Jacques a suscité de notre part une réaction légitime, d’abord par voie de presse puis par la distribution d’un tract dont la teneur n’a rien de répréhensible, bien au contraire, puisque nous y faisons le constat d’une réalité tragique : celle d’un quartier en proie à une insécurité chaque jour grandissante où les résidents sont victimes d’intimidations de toutes sortes, de racket à l’entrée et à la sortie des immeubles, où les bus et les tramways sont caillassés, incendiés, comme d’ailleurs les véhicules des riverains.

Nous demandons sur ce même support que soient appliquées les propositions de Marine Le Pen sur l’insécurité, à savoir :

- L’application stricte d’un outil légal déjà adapté à ces situations mais rarement mis en pratique.
- La tolérance zéro sur l’ensemble du territoire
- La répression sévère des attaques contre les forces de l’ordre.
- Le rétablissement des effectifs de police et de gendarmerie supprimés depuis 2005.
- Le renforcement des sanctions contre les délinquants multirécidivistes.

Seules ces mesures permettront de restaurer la tranquillité des habitants de ce quartier dans lequel la municipalité n’entend apporter aucun remède efficace, laissant la police dans le plus grand désarroi, privée de consignes opérationnelles adaptées et sans la nécessaire confiance qu’elle est en droit d’attendre de l’autorité locale, sans doute bien trop occupée à se réjouir de l’arrivée au sommet de l’État de leur pourvoyeur officiel de chimères.

La CGT sous-entend que nous pourrions être quelque part apparentés à la diffusion du tract mais il n’en est rien.

Comme d’habitude, le Front National du Puy-de-Dôme n’a pas fermé les yeux, nous avons pointé le doigt sur une situation dramatique et proposé nos solutions.

Mais, comme il est dit dans le proverbe chinois : « Lorsque le sage désigne la lune du doigt, le sot regarde le doigt » la CGT serait sans doute bien inspirée de méditer cet adage et peut-être y trouverait-elle une explication rationnelle au ralliement massif de sa base militante au projet de Marine Le Pen