Voiture incendieeNPI

Le 01/01/2013

Manuel Valls a fini par dévoiler le chiffre officiel des voitures incendiées la nuit dernière. Une « tradition » selon une certaine presse servile… Selon le locataire de la place Beauvau, 1.193 véhicules ont été brûlés (dont 334 par propagation) lors de la nuit du réveillon de la Saint-Sylvestre. A titre de comparaison, 1.147 véhicules avaient été incendiés, selon le dernier bilan officiel publié en 2009, soit 46 de plus.

907 véhicules ont été brûlés sur le secteur de la police nationale (dont 267 par propagation), 209 sur le secteur de la police d’agglomération (donc 54 par propagation) et 77 sur le secteur de la gendarmerie (dont 23 par propagation).

Les départements les plus concernés, à savoir comptant plus de 40 incendies, sont la Seine-Saint-Denis (83 véhicules incendiés) qui garde la tête du peloton, devant le Haut-Rhin (72), le Bas-Rhin (70), le Nord (61) et les Bouches-du-Rhône (51).

Le ministre de l’Intérieur a également annoncé une « activité judiciaire en hausse par rapport à l’année dernière », avec un total de « 339 interpellations contre 290, et 244 gardes à vue contre 181 en 2011 ». Mais rien ne dit si ces personnes seront effectivement poursuivies et condamnées… Christiane Taubira veille au grain !

Le ministre de l’Intérieur a en outre confirmé la mort d’un jeune homme après l’explosion d’un pétard de type « mortier » à Dorlisheim, un village à l’ouest de Strasbourg. Il y a par ailleurs eu un mort en Alsace et quatre blessés graves, dont une personne dont le pronostic vital est engagé, à la suite de l’utilisation d’artifices de type « mortier » interdits en France.

Sur l’ensemble du pays, « il n’y a pas eu d’affrontements au cours de cette nuit, sauf dans le quartier de Strasbourg Neuhof, et dans la ville de Mulhouse », a précisé le ministre. « Trois policiers et quatre gendarmes ont été légèrement blessés, pas loin du chiffre de l’année dernière ».

Source