Gendarmerie insigne pullL'Est républicain

Par Aude Lambert le 09/01/2013

Il est environ 15 h, lundi, quand un motard assiste à une violente scène. Sous ses yeux, rue Louis-Pergaud, à Mandeure, près de Montbéliard, une BMW Série 3 s’est arrêtée. Les deux occupants sortent et font monter, de force, un passant dans la grosse cylindrée. Puis la voiture démarre en trombe. Le témoin alerte aussitôt les gendarmes. Le pilote leur donne les éléments qu’il a pu enregistrer : le véhicule est de couleur noire, il est immatriculé dans les Bouches-du-Rhône. Un plan de recherche est mis en place. Une heure quinze plus tard, les militaires d’Étupes remarquent le véhicule qui circule place de la République, soit à quelques mètres du lieu de l’enlèvement, en plein centre-ville. Après une brève course-poursuite, le conducteur abandonne et se gare.

À l’arrière, le malheureux passant, un habitant de Blamont âgé de 25 ans, est libéré. Il n’est pas blessé et ne porte pas de trace de coups. L’automobiliste et son passager sont placés en garde à vue. Il s’agit d’un Seloncourtois de 22 ans et d’un Boroillot de 18 ans. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’enlèvement du jeune doubien serait lié à un trafic de stupéfiants. Mais auteurs et victime n’ont pas donné la même version des faits. L’habitant de Blamont certifie que l’un de ses agresseurs a voulu se venger parce qu’il lui avait pris sa copine. Dans ses auditions, l’un des kidnappeurs donne une tout autre explication : il aurait voulu donner une leçon au jeune homme qui venait de lui abîmer sa belle voiture…

Autant d’éléments contradictoires que les enquêteurs doivent éclaircir. Les deux auteurs présumés ont été remis en liberté. L’enquête se poursuit.