franche_comte_blason

Depuis des années, j'accompagne mon ami Yann Redekker dans son travail de réveil des nationaux Comtois -donc Français- pour qu'enfin ces derniers prennent conscience des dangers qui guettent l'existence même de notre pays et en premier lieu de celui de l'islamisation grandissante et réel de notre société.

Contrairement à moi, Yann Redekker a toujours été un nationaliste et même s'il n'avait pas sa carte au Front National ou à un mouvement de cet ordre d'idée, il a participé à diffuser le patriotisme dans notre région.D'origine néerlandaise - ce sont ses arrières-arrières grands-parents qui sont venus en Franche-Comté à la moitié du 18ème siècle- il a longtemps exercé dans le monde médical avant de se consacrer à l'écriture.

Quant à moi,issu d'une famille ouvrière, mes parents ont tous travaillé dans des usines du Doubs, j'ai baigné longtemps dans un univers dominé par le communisme enchanté et il faudra que j'arrive à la fin de l'adolescence pour que je me réveille de cette imposture. Guillaume lui n'aura pas ce problème puisqu'il a toujours voté pour le FN !

En même temps de se sentir pleinement Français et européen -pas bruxellois!- son épouse est de nationalité helvétique, Yann était un fervent partisan d'une certaine autonomie régionale à l'échelle de notre pays sur le modèle de notre voisin qui, malgré quelques aléas, n'est pas le plus mauvais élève du continent. Il faut dire que la Suisse n'est pas intégré à ce poulpe gigantesque qu'est l'UE ! 

Nous sommes sur la même longueur d'onde. Toutefois, attention. Autonomie ne veut pas dire indépendance et nous sommes d'abord des nationaux Français et nous tenons à le rester. C'est là peut-être le seul achoppement que nous pouvons avoir avec le Front National-Rassemblement Bleu Marine.

L'an passé Yann Redekker a été victime de ce que l'on appelle pudiquement une « longue maladie » et il nous a quitté en quelques semaines ce qui nous rappelle la faiblesse de l'humain.

Suite au décès de Yann et après avoir hésité quelques jours nous avons pris la décision de continuer la rédaction du blogue et nous avons clairement pris position pour Marine Le Pen, le Front National et le Rassemblement Bleu Marine pour les éléctions présidentielles et législatives de ce début d'année.

Marine Le Pen -comme ce fut le cas au plan national-est la troisième sur le "podium" en Franche-Comté dans les quatre départements et les candidats du Rassemblement Bleu Marine ont fait mieu que se défendre, ce qui est un encouragement pour les années à venir.

Nous pensons encore aujourd'hui que c'est derrière la présidente du FN qu'il faut nous rassembler et tirer un trait sur la prétendue alliance historique qui prévaudrait entre les frontistes et les tenants de l'UMP qui, chaque fois que cela est possible, crachent à notre figure en nous insultant. L'avenir n'est pas à chercher du côté de cette fausse droite bidonnée qui n'a guère de différence idéologique et économique avec la gauche au pouvoir.

De nombreux débats politiques, institutionnels et de société vont prochainement être mis sur la table : le droit de vote des étrangers, le futur de l'Europe bruxelloise, l'intégration de la proportionnelle pour certains scrutins électoraux ou encore le mariage homosexuel promis par François Hollande pour l'an prochain. Il y a un autre sujet sur lequel nous tenons à être clair : la laïcité.

Cette laïcité qui veut que la chose religieuse, la croyance à une divinité ou à plusieurs soit uniquement d'ordre privé instaurée par la gauche en France au début du siècle dernier contre -principalement- l'Eglise catholique et pilier de la République, vacille lentement mais sûrement. Ce mot ne semble ne plus rien dire du tout tellement il est bafoué, mélangé à toutes les sauces et son sens mille et une fois galvaudé.

Comment les élus socialistes,communistes, et « droitistes » peuvent encore prétendre le respecter alors que chaque jour ils s'alignent en baissant la tête face aux exigences toujours plus grandes des musulmans ?

Si la laïcité fut durement ressentie et pas comprise par une large partie de la population, elle s'avère être une bonne chose. Aussi, la voir à ce point piétinnée par les descendants idéologiques de ceux-là même qui l'ont mises en place laisse pantois.

Non, il n'y pas d'autre alternative que de faire progresser nos idées au sein de la population française et pour nous en particulier, la population comtoise. Une population comtoise héritière d'une longue histoire jalonnée de biens d'événement puisque la province à longtemps appartenu aux diverses monarchies et empires d'Europe avant de devenir française en 1678 après de durs combats.

Politiquement, il ne faut pas s'en cacher, nous adhérons aux idées défendues par le Front National-Rassemblement Bleu Marine et c'est derrière Marine Le Pen que nous souhaitons mener le combat national. Toutefois, être proche ne veut pas dire intégré et tout comme c'est le cas pour ce blogue, Le blogue ne sera en aucun cas affilié à aucun parti politique quel qu'il soit.

Les positions prises ces derniers temps par Marine Le Pen et la direction du Front National ne vont pas dans le sens d'une "certaine autonomie" des régions, et sur de nombreux points ils n'ont évidemment pas torts. Mais être fiers de sa province , se sentir serait-il incompatible avec l'amour que l'on porte à la France ? Non, bien sûr.

D'autre part, pour revenir sur la problématique régionale, une réforme profonde de nos institutions ne doit pas -surtout dans le contexte économique actuel- conduire à une explosion financière de la part des collectivités locales, bien au contraire. La création d'une autorité régionale autonome reviendrait à fusionner de nombreuses institutions locales qui font de notre pays un véritable maquis dans lequel le citoyen a véritablement du mal à se retrouver.

En deux mots notre positionnement c'est Comtois d'accord mais Français d'abord !

Et vous qu'en pensez-vous ?

Dominique Doudier avec Guillaume Schirer