palais-de-justice-

Le 15/01/2013

La décision pourrait faire date. Une personne transgenre de 45 ans, sous traitement hormonal pour faire évoluer son apparence mais ne souhaitant pas subir d'opération, a été définitivement et légalement reconnue comme femme. Cette habitante de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), comptable et parent de deux enfants, réclamait depuis mai d'être reconnue de sexe féminin dans son état civil. Elle a obtenu gain de cause devant le tribunal de grande instance d'Agen, comme l'a relaté le quotidien régional La Dépêche, lundi 14 janvier.

La justice a ordonné le 20 décembre la modification de l'acte de naissance de cette personne, en l'occurrence le changement de la mention de sexe dans son état civil. Ce changement a été accordé sans qu'elle ne justifie d'une quelconque intervention chirurgicale. Ce qui est probablement inédit dans le département, a expliqué son avocate, Marie-Dolorès Prud'Homme. "C'est un jugement qui permet de mettre en adéquation son image sociale, son identité et son état civil", relève-t-elle avec satisfaction, en se félicitant de ce "pas en avant" effectué par la justice.

Vers une modification de la loi ?

En décembre 2011, Michèle Delaunay, alors députée girondine PS et aujourd'hui ministre, avait déposé une proposition de loi visant à ne plus imposer de procédures médicales aux personnes désirant changer de sexe. "Il faut que la loi tranche", plaide Marie-Dolorès Prud'Homme. Dans le dossier de sa cliente, "il y avait suffisamment d'éléments pour que l'expertise médicale ne soit pas nécessaire", dit-elle au journal Sud Ouest. Marie-Dolorès Prud'Homme compte bien faire pression auprès des députés pour que la loi évolue.