Gollnisch, MMLP, CollardBruno Gollnisch

Le 14/01/2013

Comment peut-on encore dire que cette question  du mariage pour tous est accessoire et n’intéresse pas les Français ? Certes  le journaliste de Marianne, Nicolas Domenach, résumant l’analyse officielle de la caste,   a vu hier  sur I-télé dans cette démonstration de force, le combat d’arrière-garde d’ « une foule blanche  et catholique », un rassemblement des  défenseurs d’une France qui n’existe plus, submergée  par le progrès. En attendant les foules impressionnantes d’hier, parmi lesquelles de très nombreux jeunes, ont apporté un démenti cinglant à ceux qui ont enterré un peu vite les capacités de réaction de notre peuple. Car s’attaquer à la famille c’est s’attaquer a un  pilier de notre société déjà bien vacillante et fragilisée, s’est porter un nouveau coup  à notre identité culturelle, civilisationnelle. Que ce coup là émane  des mêmes milieux que ceux qui s’acharnent à noyer notre pays, par le bas  sous l’immigration de peuplement, et par le haut par notre inféodation accrue à l’idéologie ultra libre échangiste bruxelloise, n’est pas pour surprendre.  

Le « peuple de droite » est   descendu massivement dans la rue hier et la droite nationale, populaire et sociale était logiquement à ce rendez vous avec le soutien de Marine. Les organisateurs de la manifestation contre le mariage homosexuel annonçaient 800 000 personnes hier à 17h30. Dans un communiqué diffusé à 20h, « La Manif Pour Tous »  évoquait  une mobilisation d’ « environ un million de personnes. « A 19h30, de nombreux manifestants continuaient encore d’affluer sur le Champ de Mars ! » relevait Le Figaro qui relève que les chiffres annoncés par les organisateurs –en tout état de cause beaucoup plus proche de la réalité que les 340 000 manifestants  comptabilisés par la préfecture de police…    « Ce qui en ferait, en termes de fréquentation, le troisième plus important rassemblement dans la capitale en trente ans, juste derrière le défilé pour la révision de la loi Falloux en 1994 et celui pour la défense de l’école libre de 1984, où un million d’hommes, de femmes et d’enfants avaient battu le pavé parisien pour faire reculer le pouvoir socialiste». Alain Escada, a affirmé de son côté que la manifestation organisée par l’institut Civitas qu’il préside a été un « immense succès » : «   Près de 50.000 personnes se sont retrouvées place Pinel pour prier pour la France et pour dénoncer l’épouvantable projet de loi que les gouvernants, tels des apprentis sorciers, ont tenté de présenter »

Parti de la Porte Maillot avec  la  délégation FN,  Bruno Gollnisch  a été chaudement félicité tout au long du parcours et notamment lors de l’arrivée au Champ-de-Mars, par de très nombreux manifestants pour sa défense résolue de la famille et des valeurs traditionnelles. Invité hier soir de BFM-TV, il s’est réjoui  du succès historique d’une manifestation qui en terme d’affluence est une des plus importantes en France depuis quarante ans a-t-il confirmé. Cinq membres du Bureau exécutif du Front National  avaient notamment fait le déplacement, dont  quatre de ses   cinq vice-présidents  (Marie-Christine Arnautu,  Louis Aliot, Jean-François Jalkh, Alain Jamet), le Secrétaire général  Steeve Briois, ainsi que les  deux députés Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, plusieurs dizaines de conseillers régionaux,  de secrétaires départementaux et de membres du Bureau politique dont Nicolas Bay qui coordonna la présence du FN dans la manifestation.  Des centaines de militants,  des dizaines de milliers d’électeurs frontistes  ont également  défilé aux côtés de la délégation du FN où dans les différents  cortèges provinciaux.

Reprenant le souhait formulé  de longue date par Marine Le Pen et le FN, l’UMP s’est prononcée après  Frigide Barjot, la principale  organisatrice de cette « Manif pour tous »,  pour un referendum sur le mariage et l’adoption pour  les couples de même sexe. Au nom des « principes «  et des valeurs » ( sic), le ministre des Droits des femmes et  porte-parole du gouvernement,  Najat Vallaud-Belkacem, a réaffirmé qu’une consultation du peuple français était inenvisageable.  « Le gouvernement est totalement déterminé à réaliser cette réforme, ce progrès historique qui n’est pas la victoire d’un camp contre un autre mais un progrès pour toute la société »a-t-elle ajouté.

Un progrès pour qui ? Philippe Randa cite dans sa dernière chronique  une étude sociologique britannique, Sexual Beha­viour in Britain, dont on peut extrapoler les résultats à la France :  « Une certaine littérature pro-homosexuelle affirme qu’entre 3 et 10 % de la population sont gays, alors que les statistiques les plus récentes et les plus fiables aux États-Unis aujourd’hui atteignent à peine le chiffre inférieur du pourcentage précédent. Pendant ce temps, les derniers chiffres les plus fiables en Grande-Bretagne montrent que seulement 1 % des hommes et moins d’une femme sur 200 ont eu une expérience homo­sexuelle quelconque, alors que seulement 0,4 % des hommes et 0,1 % des femmes revendiquent être exclusivement homosexuels dans leur pratique »

«  Rappelons que les homosexuel(le)s représentent à peine 6 % de la population et qu’il n’y a pas 1 % de ces 6 % qui envisage aujourd’hui ou demain (de se marier, NDLR); pour preuve les statistiques du Pacte civil de solidarité (Pacs) depuis qu’il a été voté en 1999 : sur un million de pacsés en France au 1er janvier 2010, les couples homosexuels ne représentaient que 6 % du nombre total de pacsés début 2009. Tout ça pour ça ! (Sources : www.lefigaro.fr, 8 février 2011). »

« On ne recule jamais quand on interroge le peuple » a déclaré  le député UMP Henri Guaino répondant à distance à Mme Vallaud-Belkacem.   Il est grand temps que l’UMP le découvre. Quand ce parti était au pouvoir,  le seul referendum qu’il  organisa,  en 2005 sur la constitution européenne, et  qui se solda par son rejet par les Français,  fut  effacé  par un vote  des élus UMP en janvier 2008 avec l’appui implicite du PS, qui imposa ladite Constitution.

Marine Le Pen pointait  ce matin sur RTL le « gouffre » existant entre les orientations  de l’Assemblée nationale et les vœux de notre peuple. C’est aussi à cette réaction, à cette  prise de conscience là qu’invite le FN car c’est par un vote massif en faveur  des vrais défenseurs des valeurs, de  notre identité et de notre souveraineté nationales que cette course à l’abîme pourra être stoppée.