Delanoe 1L'auteur ou les auteurs de cet article ne sont en rien membres -à ma connaissance- du FN ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici

Delanopolis

Par Serge Federbusch le 16/01/2013

Incroyable mais vrai.

En 2011, au moment du lancement de la grande caravane socialiste qui allait faire le tour de France et préparer les élections présidentielle et législatives, Delanoë avait prêté, un 14 juillet, le Champ-de-Mars à SOS Racisme pour un énième concert mi-branchetouille mi-politique, le genre de happening faussement culturel et vraiment sectaire auquel cette association para-socialiste nous a habitués.

Rose sur le gâteau, il avait alloué à cette sauterie une énorme subvention de 230 000 euros pour l'occasion.

Aujourd'hui, les choses ont changé : c'est 100 000 euros qu'il réclame à l'Etat pour avoir autorisé le rassemblement contre le mariage homo sur le même lieu. Alors pourtant que le Champ-de-Mars est, depuis des années, en piteux état, voilà soudain qu'il s'en émeut et évalue à cette somme rondelette les soi-disant dégâts faits par les manifestants.

Certains sont plus égaux que d'autres !
Si vous cliquez la, vous retrouverez la mémoire de la scandaleuse subvention accordée à Sos-Racisme pour un événement plus politique que culturel.

Naturellement, il est fort douteux qu'un tel concert n'ait pas donné lieu à quelques endommagements des plantations et à une lourde opération de nettoyage.

Delanoë a-t-il envoyé une facture le lendemain à Sos-Racisme ? Il est d'autant plus permis d'en douter, qu'à rebours des enseignements bibliques, sa main gauche sait généralement ce que fait sa main droite : la première subventionne, la seconde paie des impôts.

En tout cas, le voilà désormais faisant preuve d'un sectarisme qui lui va bien. Lisez ici, cet effarant exemple de mesquinerie municipale !

La tartufferie ne frappe pas que les faux dévots, elle atteint aussi les faux démocrates.