Marine BFMTV 04 09 2012

FN

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, présidente du Front National du 25/01/2013

C’est dans la panique que l’ensemble des chancelleries occidentales appellent depuis plusieurs heures leurs ressortissants à quitter au plus vite Benghazi, ville symbole de la Libye post-Kadhafi. En cause: les très lourdes menaces pesant sur la sécurité des Occidentaux dans une région contrôlée pour l’essentiel par des groupes islamistes armés.

Faut-il pourtant rappeler que ces islamistes, dont on cherche aujourd’hui à se protéger, ont été installés par la force de nos armes aux cris de « Libérez Benghazi ! » ?

Les récents propos de Monsieur Guaino, reconnaissant « l’erreur » stratégique de l’intervention de 2011, menée par l’UMP, soutenue par le PS et attisée par d’apprentis sorciers en tête desquels l’inénarrable BHL, sonnent donc comme un cruel aveu aux oreilles des Français, alors que dès le départ nous dénoncions l’identité et les motivations réelles des « rebelles de Benghazi ». La Cyrénaïque est depuis devenue, ainsi que nous étions les seuls à le prédire, l’épicentre du jihadisme dans le monde.

L’appel officiel à quitter de toute urgence Benghazi « la libérée » jette donc définitivement le discrédit sur tout ceux qui ont soutenu cette guerre scandaleuse, dont on mesure aujourd’hui à peine les innombrables conséquences pour notre sécurité et la stabilité du monde.