Madenian VS FNL'auteur ou les auteurs de cet article ne sont en rien membree du Front National, du Rassemblement Bleu Marine ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique -à ma connaissance- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici.

Riposte Laïque

Par Josiane Filio le 27/01/2013

Amis patriotes, lecteurs fidèles de R.L. connus ou inconnus, je soupçonne qu’à force de lire chaque jour, les horreurs que nous vous rapportons le plus fidèlement possible, (contrairement à d’autres ; suivez mon regard !) votre moral doit  gravement s’en ressentir.

Normal (sans jeu de mot), car exception faite de s’amuser à débaptiser l’hurluberlu squatteur de l’Elysée, en un concours de sobriquets plus hilarants les uns que les autres, ou encore de vous relater à notre façon les pitreries des différents membres du gouvernement en place, il est vrai que nous donnons plutôt dans l’information, au mieux tristounette, au pire scandaleuse, révoltante voire carrément répugnante.

Mais comment faire autrement puisque la France est devenue un véritable cloaque où tous nos beaux esprits, auto-proclamés détenteurs de l’unique vérité (la leur), habitués à nager dans les eaux glauques du pouvoir et ses coulisses, s’en donnent à coeur joie dans les mensonges, injustices, trahisons, mépris … envers les patriotes amoureux de notre Pays et de notre civilisation, que nous sommes ?

Pourtant heureusement, dans ce climat de tristesse infinie, une petite lueur (oh ! bien petite) m’est apparue ce matin, par le biais d’une info du journal « L’Indépendant », que personnellement je trouve extrêmement réjouissante : « Mathieu Madenian condamné pour injure envers le FN » (1) – (2)

Petit rappel des faits, c’est en septembre 2011 dans l’émission de J.M. Morandini, sur une chaîne de la TNT, que le jeune humoriste avait commenté les sondages d’intention de vote en déclarant que 18 % d’intentions de vote pour le F.N. signifiait « 18 % de fils de pute en France». (3)

J’avoue sans honte avoir fait partie des 18%, mais même si ce n’avait pas été le cas,  j’aurais été scandalisée de tels propos hautement injurieux,  bien qu’il soit vrai que cela m’aurait fait sourire si ces propos étaient destinés à « d’autres »(eh ! non, Messieurs Messaoui et consorts, je ne nomme personne, ce n’est pas encore l’heure de me traîner devant la sinistre 17ème Chambre !).

Pourtant j’aurais trouvé cela tout autant inadmissible, car il est pour moi une sacro-sainte règle que j’aimerais voir appliquer par nos presses, médias, invités permanents des studios… la neutralité, et uniquement la neutralité ! Parce que, ce que pensent les journaleux et autres bien-pensants de services, on n’en a rien à battre de leurs opinions, d’autant plus qu’ils ne trompent plus guère de monde, hormis quelques naïfs indécrottables, et que chacun sait que tout ce beau monde pratique l’hypocrisie et le mensonge avec un art consommé !

Donc, Madénian pris la main dans le pot de confiture est puni : tant mieux il l’a bien cherché.

Mais comme toute médaille à un revers, la réjouissance est de courte durée dès qu’ une nouvelle fois, le deux poids / deux mesures, pratiqué dans les prétoires, est démontré par les différences entre les peines prononcées, même lorsqu’aucune incertitude, ni même le moindre bénéfice de doute, puisse être revendiqués.

« Les magistrats ont par ailleurs relevé que M. Madénian n’a nullement soutenu que le propos litigieux aurait été humoristique et l’ont également condamné à verser 1.000 euros de dommages et intérêts au F.N. et 1.500 euros pour les frais de justice »

J’étais bien partie avec cette mini-bonne nouvelle, malheureusement, je suis contrainte de mettre un bémol à votre contentement, car hélas, cent fois hélas, il est clair que les raisons de nous désespérer sont encore tellement majoritaires.

Il suffit de comparer cette sentence avec l’inculpation de Pierre Cassen et Pascal Hilout en février 2012, parce que 5 associations (gavées de subventions avec nos impôts pour pratiquer un racisme à sens unique), auraient relevé (???) dans deux articles en ligne sur le site Riposte Laïque en octobre et décembre 2010, des propos « provoquant la discrimination, la haine ou la violence etc…  » c’est à dire tout le contraire que ce qui est démontré dans ces articles, qui ne font que souligner la réalité de faits vécus par le Peuple français sur son propre sol, et où je défie quiconque de trouver un seul terme de haine, racisme, ou violence … autre part que dans l’esprit vicelard de ces vénéneuses associations ! (4)

Je résume pour les distraits ou les amnésiques chroniques :

Alors qu’il est requis contre nos amis (qui ont fait appel)  pas moins de 12.200 € (la grande mansuétude des juges ayant abandonné les peines respectives de 3 mois et 2 mois de prison initialement réclamées par le procureur !!!) :

- L’indigeste Houria Bouteldja peut « niquer la France » et traiter les Français de « sous-chiens » tant qu’elle veut, aucune sanction n’est retenue contre elle, malgré un pourvois en appel du C.R.I.F.

- De haineux rappeurs peuvent vendre en toute impunité leurs nauséabonds CD répandant leurs paroles de haines et d’appel au meurtre, sans que ces mêmes associations se manifestent (et pour cause).

- Des citoyens prétendus français, mais uniquement de papiers (c’est eux-mêmes qui le clament) peuvent siffler la Marseillaise, brûler notre drapeau, ou brandir ostensiblement celui de leur pays d’origine un jour d’élection présidentielle, sans que cela émeuve en haut lieu.

- Des islamistes se permettent, à deux pas du Palais de l’Elysées (donc du pouvoir) de scander à pleine voix des appels au meurtre et faire une démontration de prières sous les yeux des forces de l’ordre imperturbables (ayant manifestement l’ordre de ne pas intervenir !) sans que les médias ne se jettent sur l’évènement pour réclamer des sanctions envers ceux qui sont aisément reconnaissables sur photos et vidéos … etc…

En revanche la plainte de Christine Tasin contre le lâche et minable rappeur Cortex ayant proféré des menaces de mort et injures à son encontre est classée sans suite. Cherchez l’erreur !

Jamais Jean de La Fontaine n’aura eu autant raison qu’actuellement dans sa conclusion des « Animaux malades de la Peste » : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cours vous rendront blanc ou noir », morale cruellement confirmée, puisque de nos jours les puissants ce sont les immigrés (accueillis à bras ouverts et soutenus en tout par les élites et bien-pensants), appelés à la rescousse justement pour remplacer ce peuple « rassi » (merci Mme Filippetti) qui ne vote plus pour eux et qu’il est donc urgent de réduire au silence, en le muselant de maintes manières.

Pourtant la condamnation de M. Madénian si elle laisse un arrière-goût d’amertume, vu son moindre coût, est malgré tout une mini-victoire, et selon la philosophie propre à chaque lecteur… vous envisagerez le verre à moitié vide ou à moitié plein… Personnellement je le vois plutôt plein d’espoir !