Fournier UMPJulien Sanchez

Communiqué de Presse de Julien Sanchez, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, délégué national du FN du 05/02/2013

Dans un récent entretien, le Sénateur-Maire de Nîmes à sortir, Jean-Paul Fournier, désigne le conseiller général communiste Christian Bastid comme son « adversaire le plus légitime ».

Le Front National lui rappelle pourtant qu’il y a tout juste deux ans, lors des élections cantonales de mars 2011, c’est précisément grâce à l’UMP de Jean-Paul Fournier que Christian Bastid a été élu conseiller général.

En effet, de nombreux élus de la majorité municipale UMP avaient à l’époque appelé à voter Bastid au second tour pour contrer le Front National et empêcher son entrée au Conseil Général, tout comme l’UMP avait appelé à voter pour l’ancien Maire communiste Alain Clary au second tour des cantonales de 2004 pour empêcher là aussi l’entrée d’une élue FN au Conseil Général qui était à l’époque « inenvisageable » pour l’UMP locale.

Il est vrai que Jean-Paul Fournier n’est pas à une contradiction près et qu’à Nîmes les liens entre l’UMP et le Parti Communiste sont un secret de Polichinelle.

En conclusion : Christian Bastid, qui n’a jamais condamné ce soutien UMP, n’est donc pas l’adversaire le plus légitime de l’UMP, mais l’adversaire de l’UMP le plus « UMP compatible ». CQFD.

Vu son attitude et l’attitude de sa majorité, l’adversaire le plus redouté aux municipales par Jean-Paul Fournier est évidemment et sans conteste le Front National qui est lui déjà en campagne sur le terrain et présentera prochainement sa liste et son projet aux Nîmois. Vu l’écho rencontré parmi la population aux cantonales et aux législatives, il compte bien partir gagnant.