Christiane Taubira ANMétamag

Par Raoul Fougax le 07/02/2013

Rien n’est innocent dans notre système. Il s’agit d’imposer  par les médias une pensée fondée sur des dogmes quasi religieux issus principalement de l’anti racisme. La filiation idéologique est incontestable et mise en évidence autour de la forte personnalité de Christiane Taubira lors du débat sur le mariage pour tous.

La persécution des juifs par les nazis est le fondement de tout et la référence obligée de la lutte contre les exclusions et discriminations étendues aux femmes, aux noirs et aux homosexuels. C’est pourquoi les débats peu glorieux au parlement sont des échanges de victimes auto proclamées qui veulent diaboliser leurs adversaires. On mélange tout volontairement, l’étoile  jaune, le triangle rose et le triangle de la traite des noirs.

Christiane Taubira,  femme de gauche  et partisane du mariage pour tous est donc la nouvelle icône de l’idéologie médiatique. Enfin une Simone Veil. Certains pensent déjà à elle pour la prochaine présidentielle. La France pourrait faire mieux que les Usa avec un président non seulement métis mais encore noir et femme. C’est  finalement pour la gauche la candidate pour tous. Mais cette idée est une fausse bonne idée comme la candidature d’Eva Joly (autre coqueluche médiatique en son  temps)  chez les verts.

Madame Taubira a tout de même quelques handicaps

C’est une passionaria susceptible de dérapages. Elle est certaine d’être le symbole inattaquable de toutes les victimes. Personne ne peut la contredire. Une vive passe-d'armes a opposée en soirée l'Ump à la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui a dénoncé l'emploi des expressions « triangle rose » et « triangle noir » par un député du parti, dans une allusion aux symboles utilisés par le régime nazi. Le chef de file des députés Ump, Christian Jacob, qui a jugé l'intervention de la ministre « indigne », a rétorqué notamment que c'était un député PS qui avait le premier évoqué la semaine dernière le « triangle rose ».

Taubira Obama en jupon, on y arrive, témoin ce début d’article dithyrambique de « Libération » intitulé en toute simplicité-  « Simone Veil- Badinter et Christiane Taubira » « Il y a une Taubira Pride. Depuis le début de l’examen du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe, mardi dernier, le Palais-Bourbon bruisse d’admiration pour la garde des Sceaux". «C’est une rock star chez les députés PS», constate un habitué de l’hémicycle. «Elle est plus que cela, complète Matthias Fekl, jeune élu PS. Elle incarne le sens de l’engagement.» « Elle reste calme, mais dégage une rare passion. On a l’impression qu’on fait quelque chose d’utile «  Mais Christiane Taubira a une lecture de l’histoire de France radicale.  

Une preuve

La désormais fameuse circulaire du ministère de la Justice facilitant l'accès à la nationalité française aux enfants nés à l'étranger par gestation pour autrui était adressée aux magistrats et greffiers avec cette mention: «hexagone et outre-mer». L’idéologie profonde de madame Taubira  ne trompe pas tout le monde et provoque déjà de vives réactions.

Si Madame Taubira n’existait pas, la droite la plus cynique aurait dû l’inventer , écrit Gilles William Goldnadel sur son blog. « Pas une semaine ne se passe sans que ses bourdes ou ses provocations ne viennent contredire dans les faits la pondération Hollandaise. J’ai beau avoir ici même écrit que la politique présidentielle, sournoisement ambivalente, tenait à dessein du yin et du yang, le yang Taubiresque est en passe, par son ubuesque, de dissoudre le yin qui apaise. C’est ainsi que la publication de la circulaire de Christiane Taubira sur la régularisation des enfants nés de mères porteuses à l’étranger aura plongé le gouvernement et sa majorité dans un embarras inespéré pour son opposition. Sur le fond, si la fameuse "Gestation Pour Autrui" ne venait pas pallier ici la cruelle carence de la nature pour les couples homosexuels, il y a peu de doute que la gauche serait la première à s’insurger contre la marchandisation du corps féminin.

Certes, ce n’est pas la première fois que celle-ci est prête à s’asseoir sur les principes dont elle se fait habituellement le héraut le plus bruyant : chantre de la laïcité, elle se voile les yeux».

L’ascension  de Christiane Taubira ne sera finalement, peut-être, pas si irrésistible que cela !