Police de l'Air et des FrontièresLe Figaro

Le 08/02/2013

Ils facturaient jusqu'à 16.000 euros le ticket vers la Grande-Bretagne: un réseau d'immigration clandestine démantelé cette semaine a pris en charge 3800 candidats en un peu plus d'un an pour un "bénéfice record" estimé par la police française à 63 millions d'euros.

Sous l'égide de l'agence européenne de coopération judiciaire Eurojust et d'Europol, les polices belge, britannique et française ont estimé avoir porté un "rude coup" à l'immigration clandestine en démantelant un vaste réseau de migrants kurdes venant d'Irak pour gagner la Grande-Bretagne.

Les investigations avaient débuté en France il y a plusieurs mois à l'initiative de la Direction centrale de la police aux frontières (PAF) sous la conduite d'un juge de Lille, après des surveillances sur le "classique circuit" par lequel transitent les passeurs.

Il s'agissait, selon des sources policières françaises, de "faire monter" les migrants dans des poids lourds stationnés sur les autoroutes de Belgique puis de les faire transiter par les ports français de Calais et Dunkerque afin de rallier la Grande-Bretagne.

Le réseau était donc soupçonné de faire passer illégalement au Royaume-Uni des immigrés, venus principalement d'Irak, d'Iran et d'Afghanistan, cachés dans ces camions qui traversaient la Manche.

Les investigations des Français, qui ont saisi Europol et Eurojust en raison notamment de l'ampleur du réseau, ont permis d'établir que celui-ci avait "pris en charge 3800 candidats depuis la fin de l'année 2011", ce qui a "généré un bénéfice estimé à 63 millions d'euros", un des "records" en la matière.

Avec AFP