Pôle métropolitain Centre Franche-Comté

 

Ma commune info Besançon

Le 13/02/2013

Le nouveau pôle métropolitain s’anime autour de deux réseaux principaux d’échanges, l'un à Besançon et l'autre, à Lons-le-Saunier, et se présente comme une zone résidentielle.

Le pôle métropolitain Centre franche-Comté qui regroupe les intercommunalités de Besançon, Dole, Vesoul, Lons-le-Saunier et Pontarlier, rassemble 600 000 habitants et 260 000 emplois (en tenant compte de ses aires d’influence qui s’étendent jusqu’à Gray et Morteau).

L'insee vient de lui consacrer une étude, en partenariat avec la Communauté d'agglomération du Grand Besançon (CAGB) et a identifié ses principaux flux d'échanges.

Environ 16 000 actifs vont travailler chaque jour à l'extérieur

On apprend tout d'abord que presque 16 000 personnes quitteraient chaque jour ce territoire pour se rendre à leur travail, quand seulement 3200 y entreraient. « C’est davantage une zone à vocation résidentielle »,  précise Patrick Pétour, directeur de l’Insee Franche-Comté. Les frontaliers expliqueraient à eux seuls 80% du déficit (10 400 sorties).

la principale destination des actifs de ce territoire étant la Suisse, suivie de la Bourgogne. L’une des caractéristiques majeures de ce pôle est ainsi son ouverture vers la Suisse à l’Est, et sur les aires urbaines de Dijon et du Val de Saône, à l’Ouest. « C’est un territoire qui envoie plus d’actifs à l’extérieur qu’il n’en accueille », souligne Gilles Zemis, chargé de l'étude à l'Insee.

À noter que d'autres actifs rejoignent les aires de Paris (1100 personnes), Lyon (350) ou encore Mulhouse (150), davantage connecté à la partie Sud Alsace.

Un réseau principal en étoile autour de Besançon

Une autre caractéristique, relevée par cette étude, est la structuration de ce territoire en sept zones d'échanges (toujours selon les flux de déplacements domicile-travail) autour de Besançon, Vesoul, du quatuor Champagnole-Poligny-Arbois-Salins-les-Bains, de Pontarlier, Lons, Gray et Dole.

Ceux-ci sont eux-mêmes structurés autour de deux réseaux. Le principal est concentré autour de Besançon "qui bénéficie d’une position centrale au sein du pôle", remarque Gilles Zemis, et le second se trouve au niveau du triangle jurassien : Champagnole, Dole et Lons-le-Saunier.

Inscrit dans une large partie Est de la France, le pôle Centre Franche-Comté développe enfin une dynamique Ouest-Est de la Bourgogne vers la Suisse. Belfort-Montbéliard et Chalon-sur-Saône seraient quant à eux des nœuds secondaires dans les déplacements d’actifs.