BelmokhtarLe Parisien

Le 02/03/2013

Alors que la mort présumée d'un des principaux chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdelhamid Abou Zeid, restait à confirmer samedi, une autre disparition, de poids, vient d'être annoncée, une nouvelle fois par des sources militaires tchadiennes.

Il s'agit de la mort du chef islamiste Mokhtar ben Mokhtar, considéré comme le sanguinaire ayant revendiqué la prise d'otages sanglante du site gazier de Ain Amenas, dans le Sahara algérien.

Selon l'état-major tchadien, Mokhtar ben Mokhtar, dit le borgne, a été tué dans le massif des Ifoghas, dans le nord du Mali, où les troupes françaises, maliennes et tchadiennes poursuivent leurs attaques contre les terroristes réfugiés dans les grottes de ces montagnes à quelques kilomètres de la frontière algérienne.«Les forces tchadiennes au Mali ont détruit totalement la principale base des jihadistes dans le massif de l'Adrar des Ifoghas, plus précisément dans la vallée d'Ametetai, samedi à 12 heures», affirme le communiqué des militaires tchadiens, précisant que «plusieurs terroristes ont été tués dont le chef Mokhtar Belmokhtar».

Pour l'heure, ni , ni Alger, ne confirment la mort de Belmokhtar, ni celle d'Abou Zeid, deux des principaux chefs des réseaux islamistes d'al Qaida au Maghreb qui opèrent dans le Sahel.

 

 «Les forces tchadiennes au Mali ont détruit totalement la principale base des jihadistes dans le massif de l'Adrar des Ifoghas, plus précisément dans la vallée d'Ametetai, samedi à 12 heures», affirme le communiqué des militaires tchadiens, précisant que «plusieurs terroristes ont été tués dont le chef Mokhtar Belmokhtar». Pour l'heure, ni , ni Alger, ne confirment la mort de Belmokhtar, ni celle d'Abou Zeid, deux des principaux chefs des réseaux islamistes d'al Qaida au Maghreb qui opèrent dans le Sahel.