Champs-Elysées

Décidément ! Il ne fait pas bon d'être opposé à un projet de loi gouvernemental, surtout lorsque ce dernier obtient -paraît-il- l'adhésion d'une majorité de Français.

Ainsi les opposants au "mariage pour tous" qui souhaitaient manifester leur choix ne pourront pas se rassembler sur les Champs-Elysées le 24 mars.

Effectivement la préfecture de police dans un communiqué explique que "la proximité géographique de plusieurs institutions sensibles combinée au plan vigipirate rouge renforcé. L’ouverture des commerces sur l’avenue des Champs-Elysées, la forte fréquentation de cette avenue le dimanche, notamment par des touristes, et la configuration des rues adjacentes."...

Etonnante parfois la manière selon laquelle sont données les autorisations de manifester dans les rues pavées de la capitale !

Ainsi après le refus du CESE de prendre en compte la pétition, le refus du sénateur Michel de recevoir les organisateurs de la "Manif pour tous", c'est désormais les autorités policières qui mettent le baton dans les roues des manifestants contre la loi Taubira.

Les organisateurs viennent de publier un communiqué dans lequel ils s'élèvent contre ce "déni de démocratie", continuant ainsi "Depuis 1881 et 1907, la liberté de réunion est en France une liberté fondamentale. Son champ territorial d’application est de portée générale, et la loi n’a jamais prévu de sanctuarisation de certaines zones, notamment de celle des Champs Elysées "

On sait ma position quant à ce mariage "pour tous", et plus précisément concernant les unions des personnes de même sexe. Toutefois, opposé à ce projet de loi, j'ai vraiment du mal à comprendre la position des autorités sur ce sujet.

Guillaume Schirer