Dominos chute

Rassemblement Bleu Marine

Communiqué de Karim Ouchikh, conseiller de Marine Le Pen à la Culture, à la Francophonie et à la Liberté d’expression, Président exécutif du SIEL du 14/03/2013

La Commission européenne vient de déterminer l’étendue du mandat qui sera accordé à Karel De Gucht, commissaire au commerce, pour négocier, au nom de l’Union européenne, avec les Etats-Unis, un accord de libre-échange qui vise prochainement à supprimer les barrières non tarifaires, à redéfinir les règles des marchés publics et à abroger les droits de douane qui subsistent entre les deux blocs économiques.

D’ores et déjà il est établi que les dispositifs européens applicables à l’exception culturelle n’échapperont pas aux négociations que l’Union européenne s’apprête à engager sous peu avec les Etats-Unis. La politique de soutien à la création dans le secteur audiovisuel risque probablement de faire les frais d’un accord global qui s’annonce guère protecteur des intérêts des peuples de notre continent : pour les adeptes du libre-échange mondialisé qui fréquentent assidûment les allées du pouvoir, à Washington comme à Bruxelles, il s’agit d’abolir ni plus ni moins le régime particulier des quotas consentis en faveur de la production audiovisuelle européenne mais aussi se supprimer les subventions allouées à ce secteur économique dynamique.

La Commission doit soumettre toutefois les termes de son mandat à l’approbation des Etats, avant cet été. Conscients que seule la sortie négociée de la France de l’Union européenne permettra à notre pays, à terme, de mettre les intérêts vitaux de notre peuple à l’abri d’une construction européenne dévoyée, Marine Le Pen et le Rassemblement Bleu Marine invitent solennellement François Hollande et son gouvernement à prendre dans l’immédiat la mesure de la gravité de la menace qui pèse sur notre industrie audiovisuelle et à se gendarmer au plus tôt auprès des autorités de Bruxelles afin de garantir la protection de l‘exception culturelle française dont le maintien assure depuis toujours à notre patrimoine créatif une vitalité économique et un rayonnement artistique que chacun lui reconnaît, y compris hors de nos frontières.