Marion et Marine Le Pen

JDD

Interview de Marion Maréchal-Le Pen réalisé par Vivien Vergnaud le 16/03/2013

Qu'allez-vous voter mercredi lors du débat sur la motion de censure ?

Je la voterai, même si je sais que c'est un coup d'épée dans l'eau car il est évident qu'elle n'aboutira pas. Nous n'avons pas les moyens politiques de la proposer mais, comme l'UMP nous met devant le fait accompli, ce ne serait pas très cohérent de notre part de ne pas la voter, étant donné nos critiques ouvertes du gouvernement.

Votre parti dénonce souvent l'"UMPS", et là vous soutenez l'initiative de Jean-François Copé. Ce n'est pas gênant ?

J'ai toujours dit que nous étions dans une opposition constructive. Je ne vais pas m'empêcher de voter un texte car il vient de telle ou telle couleur politique. J'ai notamment voté les contrats de génération, bien que je trouvais que c'était un pansement sur une hémorragie. Il peut aussi y avoir des alliances de circonstance avec l'UMP. Nous sommes comme eux dans l'opposition et l'on se retrouve souvent dans la critique. Sur la motion de censure, je rejoins l'objectif même si je considère que les motivations et les arguments sont parfois insincères. Je trouve que l'UMP est tout de même gonflée dans ses critiques : concernant le "matraquage fiscal", elle n'est pas la mieux placée. Nicolas Sarkozy avait créé plus de 23 nouvelles taxes et n'avait pas été en reste sur l'augmentation des impôts. L'UMP n'a pas œuvré pour redresser l'économie du pays quand elle était au pouvoir alors qu'elle en avait les moyens.

Que reprochez-vous au gouvernement de Jean-Marc Ayrault ?

C'est un gouvernement déloyal : il a fait un certain nombre de promesses qu'il n'a pas tenues et, ça, c'est le pire. Je pense à la réforme bancaire qui est vide de sens et qui ne remet pas en cause le modèle bancaire actuel. On nous avait promis la révision du traité budgétaire européen et elle n'a pas été faite. En plus, il y a eu une hausse de la TVA… C'est cette déloyauté à l'égard même de leurs propres électeurs qui est critiquable.