Guiniot

Michel Guiniot

Communiqué de Michel Guiniot, membre du Bureau politique, Délégué national auc Collectivités territoriales du 03/04/2013

Alors que le Conseil régional de Picardie, comme chaque année, célèbre le printemps de l’industrie, à grand coût de communication, c’est plutôt en hiver que se situe l’industrie en Picardie !

Le mois de mars 2013 a enregistré de multiples plans sociaux :

  • Le 1er mars, les 60 derniers salariés de l’ex-entreprise STILL à Montataire ont été licenciés.
  • Le 13 mars, les 117 salariés de Juy SA à Crépy-en-Valois ont été licenciés.
  • Le 15 mars, le 242 salariés de Merck à Eragny-sur-Epte ont reçu leur lettre de licenciement.
  • Le 27 mars, 320 employés de l’usine Goss de Montataire sont menacés par une fermeture envisagée par le propriétaire du groupe Shangai Electric.

Ce désastre économique s’accompagne bien sûr d’un véritable désastre social et humain dans un département où le chômage ne cesse de grimper plus vite que la moyenne régionale et nationale.

Les salariés de l’industrie picarde paient mois après mois un très lourd tribut à la politique ultralibérale de l’Europe et au nouvel ordre économique mondial et boursier soutenu conjointement par l’UMP et le PS.

Le référendum sur l’Europe demandé par Marine Le Pen et le Front National est une urgente nécessité afin de sauver les emplois des travailleurs français.