Marion Maréchal-Le Pen Paris

La Peur, ce sentiment connu désormais par de nombreuses personnalités politiques de "droite" comme de gôche est , on le sait, alimentée régulièrement par les journalistes des "grands" médias parisiens qui se pressent pour tenter de discréditer de toutes les façons possibles et imaginables le symbole principal qui inspire cette réelle trouille : le Front National.

Hier, c'est Jean-Marie Le Pen qui fut la victime de Médiapart et du Monde qui -scoop toujours !- a révélé l'existence d'un compte en Suisse dont l'Express avait déjà tiré les choux-blancs il y a plus d'une dizaine d'années, il y a quelques jours, Le Monde -re-scoop toujours !- avait eu le déclic en annonçant fièrement que c'était un avocat proche de la présidente du FN qui avait aider le socialiste Cahuzac à ouvrir un compte chez nos proches voisins- La Suisse est à 80 kilomètres de Dole- et aujourd'hui, cerise sur le gâteau, si j'ose dire, ce sont les jeunes forces vives du mouvement patriote qui sont ciblés par Le Point.

Sous le titre accrocheur "Les mauvaises fréquentations de Marion Maréchal-Le Pen" les journalistes Aziz Zémouri et Jean-Michel Décugis mettent en cause la jeune parlementaire du Vaucluse qui a été prise en photo à la soirée du 40ème anniversaire du Front National à Paris le 8 décembre 2012, avec des jeunes militants dénoncés comme étant de vils extrémistes...

Puis, non content de s'en prendre à la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, les voici qui cognent avec aisance sur une autre figure montante du mouvement en la personne de Julien Rochedy. Lui aussi accusé de pactiser avec le diable !

Certes, au FN on a l'habitude de ces offensives et nous n'en feront pas tout un plat. Cependant il est clair que nous ne pouvons que constater une chose : la Peur atteint de plus en plus de monde.

Il est assez symptomatique de voir qu'au lendemain du scandale Cahuzac -ex-ministre du Budget du PS il ne faut pas l'oublier !- et alors que pratiquement tous nos députés et sénateurs appellent avec une touchante hypocrisie à une "moralisation" de la vie publique, les journalistes s'acharnent sur un parti au travers de quelques unes de ses figures.

Preuve s'il en fallait que le Front National inspire la Peur à la caste UMPS.

La Peur du peuple !

Guillaume Schirer