Marine Le Pen

France Info

Par Anne-Laure Dagnet le 12/04/2013

Les responsables du Front national revendiquent un record d'adhésion avec, aujourd'hui, 65.000 adhérents. L'extrême droite prospère ainsi sur le terreau de la crise économique et, depuis l'affaire Cahuzac, Marine Le Pen observe un boom des adhésions.

"Nous avons enregistré, à la fin mars, le record historique depuis la création du Front national".

Le chiffre avancé par la présidente du FN est invérifiable mais il y a des signes qui ne trompent pas : il y a du mouvement, des préparatifs pour les prochaines élections. Des permanences ouvrent un peu partout en France. Il va bientôt y en avoir une à Agen dans le Lot-et- Garonne, le département d'élection de Jérôme Cahuzac. Le secrétaire départemental, Etienne Bousquet Cassagne, reconnaît clairement qu'il profite de la crise de confiance entre les Français et les politiques.

"Cette affaire nous a permis de mobiliser de nouvelles personnes."

Agen, Brive, Rennes, le Havre, les permanences du Front national se multiplient et c'est indispensable pour un parti qui veut gagner des élections car, c'est dans les permanences que l'on accueille le public, c'est là que les militants viennent chercher les tracts, les affiches. C'est là que les fédérations organisent  des réunions. En bref, ce sont de véritables bases arrière pour les prochaines municipales et pour les européennes, dans un an, mais aussi pour la prochaine présidentielle.

Les municipales, dans un an, serviront d'échauffement pour le FN qui ambitionne de marquer beaucoup de points lors des européennes, un scrutin proportionnel qui lui est favorable. Un responsable du parti pense même qu'ils pourraient arriver en tête : devant le PS et devant l'UMP. Il faut donc se préparer à livrer bataille et cela se joue sur le terrain explique Claude Heintz, lui qui sera tête de liste du FN à Lourdes l'an prochain.

"Plus on est visible dans toutes les villes de France, plus on aura tissé une toile d'araignée à l'échelon de tout le territoire national pour Marine Le Pen."

Marine Le Pen a, une nouvelle fois, réclamé la dissolution de l'assemblée nationale alors qu'elle inaugurait une permanence à Evreux, mercredi dernier. La patronne du FN ne veut pas perdre de temps pour engranger les bénéfices de cette crise politique et morale. Seulement, il faudrait pour cela que le FN ait des candidats. Le parti en manque cruellement et c'est finalement sur le terrain avec les bonnes vieilles méthodes des partis traditionnels qu'ils dénoncent à longueur de discours que le FN compte y parvenir.

Les prochaines élections, il en sera aussi question lors de la rencontre entre François Hollande et les députés. On a appris hier qu'une réunion allait bien avoir lieu entre le président et les élus cette année. Mais elle n'aura pas lieu à la manière de Nicolas Sarkozy. Il n'y aura pas de convocation par bus entier à l'Elysée : le patron des députés socialistes cherche un endroit plus neutre. Le but, en revanche, est identique : il s'agit de resserrer les liens entre le président et ses troupes. Nicolas Sarkozy avait coutume de dire qu'il remontait le moral des députés au cric. François Hollande, lui, va devoir user du muscle.