Marine Le Pen RTL

20 Minutes

Le 14/04/2013

Marine Le Pen tape ce dimanche sur la ministre de la Justice...

Après l'UMP, c'est au tour de Marine Le Pen de fustiger la ministre de la Justice. La présidente du Front national a affirmé dimanche que l'évasion spectaculaire d'un braqueur à Sequedin (Nord) était la «conséquence directe du gaucho-laxisme» de Christiane Taubira, accusée d'être une «femme dangereuse pour la République» dont elle demande la démission «depuis longtemps».

L'évasion minutieusement préparée de Redoine Faïd est la «conséquence directe du gaucho-laxisme que je dénonce en toutes circonstances», a dit la présidente du Front national lors d'une conférence de presse à Balma, près de Toulouse. «Un spécialiste avait dit que la politique de Christiane Taubira agissait comme hormone de croissance de la déliquance et de l'insécurité et il avait parfaitement raison de le dire», a-t-elle poursuivi.

«Conséquences terrifiantes»

Elle a cité l'arrêt des «fouilles aléatoires des cellules» ou des «fouilles systématiques à la sortie des parloirs». «L'action de Christiane Taubira est pitoyable, cette femme est dangereuse pour la République, elle est dangereuse pour la sécurité des Français, il est temps que le gouvernement s'en rende compte», a accusé Mme Le Pen.

Comme on lui demandait s'il fallait voir dans ces critiques une demande de démission de la ministre de la Justice, la présidente du Front national a rétorqué que cela faisait «longtemps» qu'elle la réclamait. «J'avais demandé sa démission quelques minutes après qu'elle soit nommée», a-t-elle dit. «Compte-tenu de son parcours, il était évident que les conséquences de sa politique allaient être terrifiantes et c'est exactement ce qui est en train de se passer».

Avec AFP