Petroplus Petit-Couronne

FN

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National, Président du groupe FN au Conseil régional de Haute-Normandie du 16/04/2013

Le Tribunal de commerce de Rouen a prononcé aujourd’hui la liquidation judiciaire de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, aucune des offres de reprise présentées n’ayant été retenues. Les motivations de cette décision de justice sont floues, d’autant que plusieurs dossiers de reprise avaient été présentés et que le site offrait des garanties de rentabilité. Cette liquidation aura dès aujourd’hui des conséquences dramatiques : 470 emplois détruits sans compter les sous-traitants et un coup très dur porté au tissu industriel de la vallée de la Seine.

Depuis 2 ans, les responsables politiques UMP, PS et Front de Gauche ont multiplié les gesticulations et les effets d’annonce dont on constate aujourd’hui qu’ils n’ont été suivis d’aucune action concrète des pouvoirs publics pour sauver Petroplus. Comme à Florange, l’État PS s’est montré incapable de défendre notre industrie et nos salariés face aux règles imposées par l’Union européenne. L’intersyndicale de Petit-Couronne, sous hégémonie CGT, s’est rendue complice de toutes les récupérations politiques successives, au détriment des intérêts fondamentaux des employés du site.

Le Front National assure les salariés de Petroplus de son soutien et demande que l’État prenne enfin ses responsabilités en nationalisant temporairement le site pour sauver la raffinerie.