Via-Rail

La Presse

Par Fabrice de Pierrebourg le 22/04/2013

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) viennent de démanteler un complot terroriste au Canada qui visait «avec le soutien d'al-Qaida» à faire dérailler un train Via Rail.

Deux personnes ont été arrêtées aujourd'hui et accusées notamment de «complot en vue de commettre un attentat terroriste» en vertu du code criminel. Plusieurs perquisitions ont aussi eu lieu.

Il s'agit de Chiheb Esseghaier, de Montréal, et Raed Jaser, de Toronto.

C'est ce qu'a annoncé la GRC lors d'un point de presse tenu à Toronto, lundi après-midi.

Ces deux arrestations ont été effectuées à l'issue d'une vaste enquête baptisée «Smooth» menée depuis un an en collaboration notamment avec le SCRS ainsi que le FBI américain. Les polices du CN et de Via Rail ont aussi été mises à contribution.

Les suspects, qui comparaîtront mardi, auraient effectué des repérages dans la région de Toronto. Selon les enquêteurs, l'attentat aurait dû avoir lieu sur le sol canadien, dans la région de Toronto.

Plusieurs complots terroristes d'envergure variable ont été déjoués publiquement au Canada ces dernières années.

Le plus important avait été mis à l'actif du groupe des «18 de Toronto» en 2006. Ceux-ci avaient planifié, selon les enquêteurs, de notamment faire exploser la tour du CN et un bâtiment des services de renseignement canadien à Toronto à l'aide de bombes au nitrate d'ammonium.

Trois hommes avaient aussi été arrêtés en 2010 à Ottawa dans le cadre du «projet Samosa».

Cette annonce survient alors que les députés de la Chambre des Communes se penchent à nouveau sur le projet de Loi antiterroriste «S7» qui prévoit entre autres des mesures visant ceux qui tentent de partir à l'étranger pour rejoindre un groupe terroriste ou participer à un complot.

Plusieurs Canadiens sont par ailleurs soupçonnés d'avoir participé à diverses attaques terroristes ces derniers mois en Bulgarie, Algérie et Somalie.