Dégradations cimetiere

France 3 Franche-Comté

Par Coralie Roland et Catherine Eme-Ziri le 07/05/2013

L'information a été rendue publique par un communiqué du maire PS de la ville, Jean-Louis Fousseret. Le cimetière a été plusieurs fois la cible de dégradations ces dernières semaines. Une quarantaine de tombes ont été profanées cette nuit.

C'est le marbrier tout proche du cimetière qui a donné l'alerte ce matin. Devant chez lui, 4 tombes avaient été renversées. Dans le cimetière, une quarantaine de tombes militaires et privées, dont une sépulture d'enfant, ont été dégradées. Les faits se sont déroulés durant la nuit, entre 23 heures et 7 heures ce matin. Lors des précédentes dégradations, seule une tombe particulière avait été visée, les autres étant toutes des tombes militaires.

Le marbrier estime les dégâts "à au moins 50 000 euros". Au delà du préjudice, c'est la consternation pour les familles qui ont des proches enterrés dans ce cimetière. Consternation, incompréhension et indignation.

Pour le moment, la police se refuse à tout commentaire. Aucune revendication n'a été reçue. Aucun indice ne permet d'orienter les investigations vers telle ou telle piste.

Réaction du maire de Besançon

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret a fait part de sa réaction dans un communiqué :

"C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que j’ai appris ce matin que le cimetière de Saint-Claude avait subi de nouvelles dégradations cette nuit. Une vingtaine de tombes dans le carré militaire et une vingtaine de sépultures ont été endommagées. (...) Des croix ont été déposées, des sépultures ont été cassées, qu’il s’agisse de tombes militaires ou de tombes privées. Ces dégradations ne se limitent pas au cimetière de St Claude car la marbrerie jouxtant le cimetière a également subi des dommages."

C'est la troisième fois en un mois que le cimetière bisontin est ainsi la cible de vandales. Mi avril déjà, puis le 30 avril, où 27 sépultures militaires avaient été dégradées. La Ville avait pourtant renforcé la surveillance. Elle portera plainte, tout comme les familles concernées par ces dégradations et qui le souhaiteront.