Carabinier

L'Alsace

Le 11/05/2013

Un Ghanéen a, dans un acte de folie, frappé à coups de pioche plusieurs passants au hasard samedi à l’aube dans les rues de Niguarda, à la périphérie nord de Milan, faisant un mort et quatre blessés, ont rapporté les médias, citant les carabiniers.

Mada Adam Kabobo, en Italie depuis 2011, a été rapidement intercepté par les carabiniers à qui il n’a pas opposé beaucoup de résistance. Il a pu être repéré grâce aux traces laissées par ses empreintes digitales.

L’homme, âgé de 21 ans, avait des précédents judiciaires (vol, petit vandalisme, résistance à la force publique), notamment dans les Pouilles (sud) où il aurait débarqué clandestinement.

Comme des milliers d’Africains arrivés en Italie souvent par mer ces dernières années, le jeune homme avait obtenu une autorisation provisoire de séjour quand il avait requis l’asile à son arrivée.

Il s’était vu refuser l’asile mais ne pouvait être expulsé parce qu’il avait présenté un recours sur lequel la justice n’avait pas encore statué. L’homme, sans domicile fixe, avait été interpellé à nouveau en avril dans la région de Milan.

Selon le quotidien Repubblica, lors de son arrestation, il a déclaré en mauvais anglais aux carabiniers qu’il «avait faim» et refusé de collaborer avec les enquêteurs. Il est poursuivi pour homicide et tentative d’homicide.

La question de l’immigration est très sensible en Italie. De nombreuses organisations humanitaires tirent la sonnette d’alarme sur la situation précaire de ces immigrés, et demandent qu’ils soient mieux intégrés, au lieu de vivre dans des sociétés parallèles et l’illégalité.

Matteo Salvini, secrétaire de la Ligue lombarde, mouvement connu pour ses positions souvent xénophobes, a attaqué le laxisme, selon lui, du gouvernement d’Enrico Letta à l’égard de ces clandestins.

Un débat fait actuellement rage aussi autour de la possibilité envisagée par le gouvernement de modifier la loi en vue d’accorder la nationalité aux enfants d’immigrés nés sur le sol italien.

Avec AFP