Philippot Florian

FN

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National du 13/05/2013

En lançant ce jour le chantier d’une nouvelle réforme des retraites, Jean-Marc Ayrault applique avec une servilité navrante les oukases de la Commission Européenne.

Cette nouvelle réforme des retraites est en effet l’une des contreparties exigées par Bruxelles au délai de deux ans accordé pour l’abaissement du déficit public.

Chacun sait déjà que cette réforme débouchera comme les précédentes sur une nouvelle précarisation des retraités et un allongement conséquent de la durée de cotisation. Les consultations qui commencent aujourd’hui ne sont que du théâtre : tout est déjà décidé par les technocrates de Bruxelles.

Le Parti Socialiste met donc ses pas dans ceux de l’UMP pour suivre le chemin tracé et borné par l’Union européenne.

Il y a pourtant une autre voie que celle de l’austérité sans fin : la création de richesses et d’emplois par la mise en place d’une politique de patriotisme économique.

On ne sauvera pas les retraites par répartition sans mettre fin au chômage, sans se donner les moyens d’une politique de protection et de dynamisation de notre économie.

Cette politique suppose de reprendre en main notre souveraineté nationale.