Gendarmerie motard

TF1 actualités

Le 19/05/2013

Un motard de la gendarmerie a été délibérément renversé dimanche après-midi à Guérande (Loire-Atlantique) par un chauffard. Samedi, un gendarme-adjoint qui intervenait pour mettre fin à un rodéo de voitures a également été renversé.

Un motard de la gendarmerie a été délibérément renversé dimanche après-midi à Guérande (Loire-Atlantique) par un chauffard en état d'ébriété qui a été interpellé, a annoncé le ministère de l'Intérieur. La gravité des blessures du militaire, évacué vers l'hôpital de Saint-Nazaire, est en cours d'évaluation, a-t-on précisé. Son pronostic vital ne semble toutefois pas engagé, a indiqué le porte-parole de la place Beauvau, Pierre-Henry Brandet.

Peu après 16h, sur la commune de Guérande, un véhicule est contrôlé à 153 km/h, a expliqué l'Intérieur. Peu après, deux gendarmes de la brigade motorisée de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), positionnés sur un rond-point, demandent au conducteur de s'arrêter. Celui-ci donne l'impression de vouloir obtempérer en ralentissant, avant de brusquement accélérer et de percuter volontairement et violemment un des motards, selon les premiers éléments de l'enquête.

Grâce à des témoins, l'auteur de cette agression est interpellé à son domicile à Guérande peu après les faits. Il s'agit d'un homme connu des services de gendarmerie pour des faits de violences volontaires. Selon les premiers éléments de l'enquête, il présentait un taux d'alcoolémie de près d'un gramme par litre d'air expiré, soit pratiquement quatre fois le taux légal. Cette analyse doit désormais être confirmée par une prise de sang.

Recherché en Italie

Le véhicule qu'il conduisait était recherché par la police en Italie en raison d'une infraction grave qui y avait été commise, a-t-on ajouté. Condamnant "avec la plus grande sévérité l'agression dont a été victime cet après-midi ce gendarme", Manuel Valls, qui se tient "informé de son état de santé", a dit "sa détermination à lutter sans relâche contre ceux qui s'en prennent délibérément aux forces de l'ordre", selon Pierre-Henry Brandet. Il s'agit du troisième gendarme volontairement percuté par des chauffards en moins d'une semaine. Le 14 mai, à Orgeval dans les Yvelines, un militaire avait été blessé en essayant d'intercepter deux personnes qui s'enfuyaient en voiture après avoir tenté de commettre un vol.

Et samedi, dans le Val d'Oise, à Fosses, un gendarme-adjoint qui intervenait pour mettre fin à un rodéo de voitures a également été renversé délibérément. Cinq jeunes hommes ont été présentés à la justice. Le conducteur de la voiture a été mis en examen et écroué, a-t-on appris dimanche de source judiciaire. Le jeune homme, déféré au parquet de Pontoise après 48 heures de garde à vue, a été mis en examen pour "tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'ordre public", a précisé la source judiciaire. Le parquet avait requis son placement sous mandat de dépôt.

Valls veut "des peines exemplaires"

"C'est la troisième fois en moins d'une semaine que des gendarmes sont délibérément pris pour cible", a déploré le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

"Le ministre de l'Intérieur, qui se tient informé régulièrement de l'état de santé de ces militaires (...) souhaite que des peines exemplaires soient prononcées à l'encontre de ces individus aux comportements criminels", a-t-il été souligné.